Utiliser Trac et la messagerie pour l'assistance aux utilisateurs

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
140
Mois de parution
juillet 2011


Résumé
Assister les utilisateurs face aux difficultés qu'ils rencontrent avec les produits et services qui leur sont mis à disposition est une tâche critique pour les services informatiques. Trac (déjà présenté dans le LM HS N°49) intègre un système de gestion des incidents. Mais comment faciliter la relation avec l'utilisateur qui, par définition, nous contacte car il a un problème ? En utilisant, l'outil informatique avec lequel il est le plus familier : la messagerie !

Introduction

Le logiciel libre Trac a déjà été présenté dans votre magazine préféré. C'est une sorte de couteau Suisse très configurable et adaptable grâce à de nombreuses extensions [1]. Il permet de suivre un projet de développement, avec en particulier, un outil de gestion des bugs et problèmes divers. Pour collecter ces demandes, au moins deux scénarios sont envisageables : ouvrir l'écran de saisie de ticket au public ou à certains utilisateurs authentifiés ou bien utiliser la messagerie. Nous verrons ici les avantages de cette dernière solution et les moyens de la mettre en œuvre simplement.

1. Contexte

Dans cet article, nous prenons comme pré-requis un système Trac installé et opérationnel. Les manipulations vous seront proposées dans le contexte suivant :

- Debian 5

- Trac 0.11

- Email2trac 2.0.2

2. Comment intégrer les demandes d'utilisateurs dans le système de gestion de tickets ?

La prise en compte des demandes d'assistance ou remontées de bugs de la...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Les principaux éléments de syntaxe à connaître

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
42
Mois de parution
juin 2018
Spécialité(s)
Résumé

Je vous propose ici de découvrir les principaux éléments de syntaxe de Processing. En effet, programmer implique de respecter, tout comme en français, un certain nombre de règles assez strictes. Autant régler cela dès le départ. Ensuite, nous ferons un premier tour d’horizon des modes graphiques 2D et 3D. Cela sera, je pense, une approche intéressante pour vous familiariser avec ce langage. Pour l’instant, pas de variables ou de structures de programmation complexes, mais vous ne perdez rien pour attendre...

Initiation à la programmation orientée objet

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
42
Mois de parution
juin 2018
Spécialité(s)
Résumé

Depuis le tout début, j’essaie de vous inciter à programmer « proprement », à respecter certaines normes (commentaires, indentation, découpage en fonctions, noms explicites, etc.). Mais sachez que de nos jours, la programmation juste « procédurale » ne répond plus aux critères de qualité recherchés. Il faut passer à la programmation orientée objet. Mais rassurez-vous ! Vous n’allez pas repartir de zéro et tout ce que vous avez acquis va vous servir ! Vous allez juste organiser votre code différemment pour créer des objets.

Les boucles et les conditions

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
42
Mois de parution
juin 2018
Spécialité(s)
Résumé

Impossible d’apprendre à programmer sans aborder les deux structures de contrôle que sont les boucles et les conditions. Pour avancer dans la réalisation de notre jeu, nous allons être confrontés à des cas concrets qui vont vous aider à comprendre leur utilité et les différentes façons de les utiliser.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous