Récupération du «caller id» avec un modem

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
136
Mois de parution
mars 2011


Résumé
Aujourd'hui, nous allons voir comment exploiter un vieux modem devenu inutile à l'ère de l'ADSL. Si vous utilisez encore chez vous des téléphones analogiques (non SIP donc), vous allez pouvoir exploiter votre modem pour intercepter les numéros des appels entrants. Ceci vous permettra de stocker ces tentatives d'appels dans une base afin de pouvoir consulter l'historique des appels entrants.

1. Branchement du modem

Le modem doit être branché de la même manière que vous pourriez brancher un deuxième (ou plus) téléphone chez vous.

100002010000012C000001640BA30CEB

2. Vérifier que le modem est compatible caller id

Avant toute chose, si vous avec un softmodem (aussi appelé winmodem), vous risquez d'avoir des soucis pour mettre en œuvre la récupération du caller id sous Linux. Privilégiez l'utilisation d'un vrai modem. Le modem que j'ai sous la main est un modem usb de marque OvisLink et de référence OF-56USB-D. Une fois branché, la commande dmesg me donne :

[1411447.880120]...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Témoignage : Golang vs Python… le retour de l’XP !

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
232
Mois de parution
décembre 2019
Spécialité(s)
Résumé

Mesdames, Messieurs… Here come the challengers !!!À droite, voici Python qui rentre sur le ring ! Avec sa trentaine d’années et ses 3 versions majeures, il a prouvé moult fois qu’il est un grand champion !!!À « go »che, du haut de ses 10 ans, voici le jeune challenger Go ! Sponsorisé par le grand sournois Google, il a atteint la maturité et a tout d’un grand désormais !!!Go ou Python, qui va gagner ce rude combat ??? Nous le saurons dans quelques rounds (ou pages) ! Et maintenant, faites entrer l’arbitre…. Fred ! Avec ses quelques années de développement en Python à son actif, mais seulement quelques mois de Golang derrière lui, le public se demande s'il sera vraiment intègre….

Comment bien transmettre ses mots de passe...

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
225
Mois de parution
avril 2019
Spécialité(s)
Résumé
… et autres données critiques ! La transmission de mots de passe à un tiers est très/trop souvent mal réalisée de nos jours. Ceci est malheureusement aussi vrai dans la population des informaticiens de métier (un comble!). Faisons un petit bilan des erreurs à éviter et comment procéder.

Mais quelle est la meilleure méthode pour transférer un grand nombre de petits fichiers ?

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
211
Mois de parution
janvier 2018
Spécialité(s)
Résumé
À l’heure des webservices et des websockets le transfert d’informations par fichiers peut sembler obsolète. Obsolète ou pas, il est fréquemment utilisé en entreprise. Mais derrière ce sujet simple peuvent se cacher des problèmes de performance…

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous