Oracle... Ô désespoir ???

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
136
Mois de parution
mars 2011


Résumé
Merci à Sun pour sa compréhension et son implication dans l'open source, mais surtout merci à Oracle pour n'avoir rien compris du tout au modèle et se focaliser sur le retour sur investissement et la propriété intellectuelle. En adoptant cette attitude agressive vis-à-vis des communautés, Oracle les pousse à réagir, à s'affirmer et finalement à forker.

À force d'avoir poussé des coups de gueule depuis plus d'un an et demi, j'ai fini par avoir une extinction de voix. Rajoutez à cela des fêtes de fin d'année dignes de ce nom... Bref ! Je suis toujours en cours de rétablissement, et je m'étais décidé à écrire un article sur mes bonnes résolutions pour l'année 2011. Mais il devra attendre... car là, j'ai un coup de gueule qui monte et il faut que je le laisse sortir, sinon je vais être de mauvais poil et difficile à vivre pour mes proches et mes collègues.

Bon, l'origine de mon coup de gueule est la découverte de la citation suivante :

« If an open source product gets good enough, we'll simply take it. »

Larry Ellison – PDG et fondateur d'Oracle

C'est quand même beau !! Digne d'un seigneur de guerre... Le problème avec ce genre de vision, basée sur le rapport de force, la domination et le pouvoir, c'est que cela marche bien tant qu'on reste dans le même référentiel. Mais dès que cela entre en conflit avec une...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Browser Wars - Nouvel épisode

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
224
Mois de parution
mars 2019
Spécialité(s)
Résumé
Microsoft a récemment annoncé officiellement l'abandon, au sein de son navigateur Edge, du moteur EdgeHTML au profit de celui de Chromium donc de Google. Cela n'aura pas d'impact sur l’apparence du navigateur, car il s'agit d'un changement interne de moteur, mais cela risque bel et bien d'en avoir pas mal au niveau du paysage d'Internet. En effet, cela marque un nouveau pas vers l'hégémonie totale de Google sur le Web ! Attention aux dérives que cela pourrait impliquer, l'air de rien...

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Les nouvelles menaces liées à l’intelligence artificielle

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Sommes-nous proches de la singularité technologique ? Peu probable. Même si l’intelligence artificielle a fait un bond ces dernières années (elle est étudiée depuis des dizaines d’années), nous sommes loin d’en perdre le contrôle. Et pourtant, une partie de l’utilisation de l’intelligence artificielle échappe aux analystes. Eh oui ! Comme tout système, elle est utilisée par des acteurs malveillants essayant d’en tirer profit pécuniairement. Cet article met en exergue quelques-unes des applications de l’intelligence artificielle par des acteurs malveillants et décrit succinctement comment parer à leurs attaques.

Migration d’une collection Ansible à l’aide de fqcn_migration

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Distribuer du contenu Ansible réutilisable (rôle, playbooks) par l’intermédiaire d’une collection est devenu le standard dans l’écosystème de l’outil d’automatisation. Pour éviter tout conflit de noms, ces collections sont caractérisées par un nom unique, formé d’une espace de nom, qui peut-être employé par plusieurs collections (tel qu'ansible ou community) et d’un nom plus spécifique à la fonction de la collection en elle-même. Cependant, il arrive parfois qu’il faille migrer une collection d’un espace de noms à un autre, par exemple une collection personnelle ou communautaire qui passe à un espace de noms plus connus ou certifiés. De même, le nom même de la collection peut être amené à changer, si elle dépasse son périmètre d’origine ou que le produit qu’elle concerne est lui-même renommé.

Mise en place d'Overleaf Community pour l’écriture collaborative au sein de votre équipe

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Si vous utilisez LaTeX pour vos documents, vous connaissez vraisemblablement Overleaf qui vous permet de rédiger de manière collaborative depuis n’importe quel poste informatique connecté à Internet. Cependant, la version gratuite en ligne souffre de quelques limitations et le stockage de vos projets est externalisé chez l’éditeur du logiciel. Si vous désirez maîtriser vos données et avoir une installation locale de ce bel outil, cet article est fait pour vous.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous