Cherokee, la nouvelle tribu des serveurs web

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
125
Mois de parution
mars 2010


Résumé
Si vous avez quelque peu délaissé le monde des serveurs web ces dernières années, vous serez surpris de constater que le vénérable Apache est actuellement bien malmené par des nouveaux acteurs inventifs et performants. Le dernier arrivé dans le domaine a trouvé l'engouement des utilisateurs grâce à sa vitalité nourrie par la débordante activité des ses développeurs. Présentation en règle de Cherokee.

1. Installer Cherokee

Cherokee est disponible sous Debian. Nous installerons également deux paquets relatifs à RRDTool afin de générer les graphiques de charge de notre serveur web. Pour les installer, il suffit de passer la commande suivante en tant qu'utilisateur root :

# aptitude install cherokee libcherokee-mod-rrd rrdtool

Le serveur web doit normalement s'être installé correctement sur votre système. Nous vérifions que l'application écoute bien sur le port 80 :

# lsof -i:80

COMMAND    PID     USER   FD   TYPE DEVICE SIZE/OFF NODE NAME

cherokee- 2288 www-data    3u IPv6   7074      0t0 TCP *:www (LISTEN)

Cherokee écoute bien sur le port 80. Nous allons donc nous connecter pour la première fois via notre navigateur web à l'adresse du serveur.

La page d'accueil suivante, à savoir le fichier /var/www/index.html installé par défaut, s'affiche.

cherokee-page-accueil

Votre première page web fournie par Cherokee

2. Configurer Cherokee

Cherokee fournit une interface web d'administration pour que vous...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Cluster MySQL 5.6 et bascule automatique avec mysqlfailover

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
191
Mois de parution
mars 2016
Spécialité(s)
Résumé

Vous cherchez un cluster MySQL maître-esclave qui bascule automatiquement si le maître vient à faillir ? Ne cherchez plus, depuis la version 5.6, MySQL propose l'utilitaire mysqlfailover qui automatise tout ce processus. Voici le « how-to » de mise en place de ce type de cluster.

Réplication PostgreSQL avec Slony

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
188
Mois de parution
décembre 2015
Spécialité(s)
Résumé

Besoin de réplication PostgreSQL entre un maître et plusieurs esclaves pour votre application ? Le projet Slony offre une solution éprouvée et flexible que nous vous proposons de mettre en place sur un cluster de trois serveurs PostgreSQL 9.4 installés avec la distribution Debian stable actuelle « Jessie ».

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous