Porte dérobée dans les serveurs d'applications JavaEE

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
119
Mois de parution
septembre 2009


Résumé
Lors de notre présentation au SSTIC en juin, nous avons démontré qu'il était possible d'injecter une porte dérobée à une application JavaEE, par la simple présence d'une archive JAR. Nous avons baptisé ces attaques « Macaron ». Une démonstration est disponible en ligne, sur le site du projet : http://macaron.googlecode.com.Le numéro 45 de MISC décrit les techniques d'attaques utilisées. Cet article décrit les outils proposés pour apporter des solutions contre ces menaces. Pour résumer, il existe différentes techniques de pièges, permettant d'exécuter du code sans que l'application ne le demande explicitement. Une fois un piège déclenché, il existe plusieurs approches pour s'injecter dans le flux de traitement de chaque requête HTTP. Il est alors possible d'analyser chaque requête HTTP pour identifier une valeur particulière dans la valeur d'un paramètre. Cela permet d'ouvrir la porte dérobée et donne accès au serveur. La démonstration propose différents agents, dont un agent permettant d'exécuter un shell sur le serveur, contrôlé par le navigateur. La communication entre le navigateur et la porte dérobée est quasi indiscernable d'un flux légitime de l'application.

1. Les solutions

Java possède un mode sécurisé limitant fortement les possibilités de la porte dérobée. Correctement utilisée, cette sécurité empêche l'installation d'une porte dérobée en tant que filtre pour capturer tout le trafic applicatif.

Lorsque la sécurité Java2 est activée, les API disponibles sont limitées. Les classes du serveur d'applications ont tous les privilèges, mais pas celles des applications hébergées. Dans ce mode, les projets doivent souvent ajouter ponctuellement des privilèges pour leurs projets (accès à certains répertoires, certaines machines du réseau, etc.).

L'exemple suivant donne le droit de créer un chargeur de classes à l'ensemble des archives présentes dans le répertoire WEB‑INF/lib du projet MonProjet.

grant codeBase "file:${catalina.base}/webapps/MonProjet/WEB‑INF/lib/*" {

  permission java.lang.RuntimePermission

    "createClassLoader";

};

Si le codeBase est terminé par une étoile, toutes les archives bénéficient des...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Bénéficiez de statistiques de fréquentations web légères et respectueuses avec Plausible Analytics

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Pour être visible sur le Web, un site est indispensable, cela va de soi. Mais il est impossible d’en évaluer le succès, ni celui de ses améliorations, sans établir de statistiques de fréquentation : combien de visiteurs ? Combien de pages consultées ? Quel temps passé ? Comment savoir si le nouveau design plaît réellement ? Autant de questions auxquelles Plausible se propose de répondre.

Quarkus : applications Java pour conteneurs

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Initié par Red Hat, il y a quelques années le projet Quarkus a pris son envol et en est désormais à sa troisième version majeure. Il propose un cadre d’exécution pour une application de Java radicalement différente, où son exécution ultra optimisée en fait un parfait candidat pour le déploiement sur des conteneurs tels que ceux de Docker ou Podman. Quarkus va même encore plus loin, en permettant de transformer l’application Java en un exécutable natif ! Voici une rapide introduction, par la pratique, à cet incroyable framework, qui nous offrira l’opportunité d’illustrer également sa facilité de prise en main.

De la scytale au bit quantique : l’avenir de la cryptographie

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Imaginez un monde où nos données seraient aussi insaisissables que le célèbre chat de Schrödinger : à la fois sécurisées et non sécurisées jusqu'à ce qu'un cryptographe quantique décide d’y jeter un œil. Cet article nous emmène dans les méandres de la cryptographie quantique, où la physique quantique n'est pas seulement une affaire de laboratoires, mais la clé d'un futur numérique très sécurisé. Entre principes quantiques mystérieux, défis techniques, et applications pratiques, nous allons découvrir comment cette technologie s'apprête à encoder nos données dans une dimension où même les meilleurs cryptographes n’y pourraient rien faire.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous