Ivy, un bus logiciel simple et souple

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
51
Mois de parution
décembre 2010


Résumé

Lorsqu'on veut faire communiquer un ensemble d'applications, l'une des solutions les plus évidentes est celle consistant à utiliser un bus logiciel. Un très bon exemple d'implémentation est D-Bus, généralement en place sur la quasi-totalité des ordinateurs desktop GNU/Linux, qu'ils soient sous GNOME ou KDE. Mais D-Bus n'est pas toujours la solution idéale pour le développeur. Ici nous traiterons d'une implémentation reposant sur une API bien plus simple et plus rapide à utiliser. C'est Ivy.


Posons clairement les choses. Si l'on veut mettre en place des applications communicantes ou ajouter un peu de code dans ce sens à une application, D-Bus est souvent un chemin qu'il est difficile d'emprunter. Même si son principe de fonctionnement est simple, D-Bus nécessite la mise en place d'un démon et le respect de toute une logique d'enregistrement auprès du bus. De ce fait, l'API ne permet pas vraiment de rapidement obtenir un résultat fonctionnel. Ce que propose D-Bus est sans doute parfaitement adapté aux rouages d'un environnement de bureau, mais souvent trop « décalé » ou trop lourd pour mettre en œuvre quelque chose se rapprochant davantage des IPC.

Ivy propose une alternative intéressante de bus logiciel (message bus ou message-oriented middleware en anglais) en visant la simplicité avant tout :

- pas de démon ;

- pas de système d'enregistrement lourd ;

- un fonctionnement réseau implicite et transparent ;

- un tri des messages par chacun...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite