D'OpenSolaris à OpenIndiana

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
134
Mois de parution
janvier 2011


Résumé
Pourquoi s'intéresser à OpenSolaris alors qu'Oracle a sabordé ce projet ? Tout simplement parce que des projets s'inscrivant dans la continuité d'OpenSolaris ont été récemment lancés. Si des tentatives existent cela signifie que ceux qui les pilotent considèrent qu'il en vaut la peine, parce qu'il présente des points intéressants sur le plan technique (ZFS, SMF, IPS, etc.) qui le démarquent nettement de Linux.

1. OpenSolaris de 2005 à mi-2010

Peu de temps après la parution de Solaris 10 en mars 2005, Sun Microsystems, inventeur de NFS, du langage Java et des processeurs Sparc, décide de développer la prochaine version de Solaris en la déclinant selon un modèle open source. Les sources de Solaris sont alors publiées sous une licence CDDL et mi-2006 le projet OpenSolaris, également appelé Solaris Express, est sur les rails. OpenSolaris (Solaris Nevada ou snv en abrégé) est décliné sous 2 versions :

- SXCE : Solaris eXpress Community Edition,

- SXDE : Solaris eXpress Developper Edition.

Ces 2 variantes partagent une base commune importante. Pour continuer et pour résumer disons que début 2008 SXDE disparaît au profit d'une nouvelle version appelée Indiana :

- Indiana ou OpenSolaris YYYY.MM,

- Nevada ou SXCE (le futur Solaris 11).

Indiana une version orientée desktop/laptop/serveur s'installe à partir d'un unique CD (live). La capacité d'un CD étant limitée, on complète la...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite