Python dans Debian

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
134
Mois de parution
janvier 2011


Résumé
Le projet Debian finalise actuellement sa future version stable 6.0 nommée Squeeze [1] qui devrait sortir début 2011. C'est l'occasion de nous intéresser à l'utilisation de Python dans Debian. Le langage créé par le Néerlandais Guido Van Rossum est plus que jamais présent au cœur de la distribution à la spirale.Comment les équipes Python de Debian gèrent-elles les nombreux interpréteurs à disposition des programmeurs, en particulier du fait de l'existence des deux branches 2.x et 3.x, et quelles ont été les évolutions récentes - mais aussi celles à venir - de Python dans Debian ? Nous présenterons également les applications importantes du projet codées en Python.

guido-van-rossum

Guido Van Rossum en 2006. Travaille actuellement chez Google. Photo en CC-SA par Doc Searls (searls.com)

1. Chemin parcouru pour Python dans Debian depuis Lenny

Lenny, la version 5.0 de Debian, a été publiée en tant que version stable le 14 février 2009. Celle-ci embarquait l'interpréteur Python 2.5.2 par défaut. Cela signifie que sous Lenny, si vous invoquez l'interpréteur Python à partir de la ligne de commandes, l'interpréteur en version 2.5.2 se lance. Pendant le cycle de préparation de Squeeze, la distribution GNU/Linux Ubuntu, une dérivée de Debian, a pris l'initiative de fournir pour sa version 9.04 (sortie le 23 avril 2009) l'interpréteur Python 2.6 par défaut, quitte à assumer la casse des paquets n'étant pas prêts à être utilisés avec cette version.

La migration a été plus longue pour Debian, nécessitant un important travail de la part des mainteneurs des équipes Python pour s'assurer du bon fonctionnement de la totalité des paquets associés. Au...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Cluster MySQL 5.6 et bascule automatique avec mysqlfailover

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
191
Mois de parution
mars 2016
Spécialité(s)
Résumé
Vous cherchez un cluster MySQL maître-esclave qui bascule automatiquement si le maître vient à faillir ? Ne cherchez plus, depuis la version 5.6, MySQL propose l'utilitaire mysqlfailover qui automatise tout ce processus. Voici le « how-to » de mise en place de ce type de cluster.

Réplication PostgreSQL avec Slony

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
188
Mois de parution
décembre 2015
Spécialité(s)
Résumé
Besoin de réplication PostgreSQL entre un maître et plusieurs esclaves pour votre application ? Le projet Slony offre une solution éprouvée et flexible que nous vous proposons de mettre en place sur un cluster de trois serveurs PostgreSQL 9.4 installés avec la distribution Debian stable actuelle « Jessie ».

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous