De l’extraction de firmware à l’exécution de code sur la carte SD FlashAir

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
24
Mois de parution
septembre 2021
Spécialité(s)


Résumé

Du point de vue de la sécurité, l'étude d'un objet connecté passe par différentes étapes allant de la récupération du firmware à l'identification de l'architecture du processeur. Cet article est un retour d'expérience sur l'analyse de la carte SD FlashAir qui a débuté en 2015. Il détaille une méthodologie typique visant à comprendre le fonctionnement d'un objet connecté inconnu afin d'y exécuter du code.


1. Toshiba FlashAir

Les Toshiba FlashAir, produites de 2012 à 2020, sont des cartes SD exposant les fichiers stockés via un point d'accès Wi-Fi embarqué. L'usage classique est l'accès à des photos prises avec un appareil numérique depuis un smartphone. Toshiba est allé plus loin que ses concurrents et autorise l'exécution de scripts Lua lors d'événements comme le démarrage de la carte, ou via son serveur HTTP.

Ces scripts Lua interagissent non seulement avec les fichiers, mais aussi avec les différentes interfaces de la carte comme les bus SPI et I2C. Par conséquent, lorsque ces cartes étaient encore commercialisées, de nombreuses hobbyistes les utilisaient pour effectuer des montages intéressants comme celui de la figure 1, qui affiche le taux courant du Bitcoin sur un écran contrôlé via le bus I2C.

w-04 bitcoin-s

Fig. 1 : Une carte FlashAir W-04 contrôlant un écran en I2C [W04-I2C].

Pour le reverse matériel, il s'agit d'une plateforme intéressante à...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Sécurité & IPv6 : on s'était donné rendez-vous dans 10 ans

Magazine
Marque
MISC
Numéro
83
Mois de parution
janvier 2016
Spécialité(s)
Résumé

La première série d'articles dédiée au protocole IPv6 a été publiée dans MISC n°27 à la rentrée 2006. Depuis, IPv6 n'est toujours pas omniprésent, comme certains l'avaient prédit, mais beaucoup de choses ont changé. Ainsi, la plupart des OS modernes prennent en charge IPv6, et l'activent par défaut, et de nombreux fournisseurs d'accès le propose à leurs clients [ORANGE-IPV6-NOVEMBRE-2015]. Côté serveurs, IPv6 a été largement adopté pour le DNS [IPV6-PROGRESS-REPORT]. Concernant le Web, la situation est plus mitigée, et seuls 10 % des sites les plus fréquentés, d'après la société américaine Alexa, l'ont configuré. À titre indicatif, environ 10 % des utilisateurs de Google utilisent IPv6 [GOOGLE-IPV6-STATISTICS]. Cet article présente tout d'abord les changements structurels et fonctionnels du protocole IPv6. Fort de ces descriptions théoriques nécessaires, l'objectif de cet article est de s'attarder sur cinq éléments distincts, qui 10 ans plus tard, semblent les plus pertinents pour appréhender le protocole IPv6 sous l'angle de la sécurité. Il s'agit de l'espace d'adressage, du mécanisme de découverte de voisins, de la question du respect de la vie privée, des entêtes d'extension, et de l'énumération de réseaux. Afin d'illustrer le contenu, les fonctions et messages de Scapy relatifs à IPv6 sont également discutés.

Plus dur, meilleur, plus fort avec Scapy !

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
11
Mois de parution
juin 2015
Spécialité(s)
Résumé

Développé par Philippe Biondi, Scapy est un outil écrit en Python facilitant la création de paquets, ainsi que leurs envois et leurs réceptions sur le réseau. En dépit d'une documentation exemplaire, la rumeur veut que Scapy soit lent. S'il est vrai que les performances ne sont pas tout le temps au rendez-vous, il faut rappeler que Scapy a été développé pour permettre un prototypage rapide et une interaction complète avec les paquets émis et reçus. Par conséquent, un nombre important de « détails » sont silencieusement gérés par Scapy, comme le choix de l'adresse IP source ou le calcul des checksums. Cet article présente différents trucs et astuces [1] permettant d'améliorer sensiblement ses performances sous Linux. Il s'adresse aux utilisateurs avancés de Scapy.

Tour d'horizon du Wi-Fi à Paris

Magazine
Marque
MISC
Numéro
41
Mois de parution
janvier 2009
Spécialité(s)
Résumé

Contrairement à d'autres technologies sans fil, le déploiement des réseaux 802.11 n'est pas limité aux opérateurs de télécommunications ou aux entreprises. Les utilisateurs peuvent ainsi facilement installer des points d'accès à leur domicile. Cet article fait le bilan sur les données obtenues lors d'une campagne de warwalking dans deux arrondissements de Paris entre août et octobre 2007. Deux résultats importants découlent de l'analyse de ces données : 1. Seulement 7% des réseaux Wi-Fi ne sont pas protégés. 2. 90% des points d'accès détectés correspondent à des box.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 78 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous