Edito

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
4
Mois de parution
octobre 2011


Résumé
Mais pourquoi ? Un petit nombre de lecteurs nous ont fait dernièrement part de leur surprise quant à la faible quantité d'articles traitant de Windows et d'applications Windows, pourtant en quantité raisonnable dans le milieu de l'électronique. C'est une bonne question et la réponse pourrait se résumer à une paire de mots (ou un, selon comment on l'écrit) : open source.

Les applications Windows, tout comme le système lui-même, ne sont ni ouvertes, ni en logiciel libre. Au-delà d'une certaine forme d'idéologie, cela pose un véritable problème culturel lorsqu'on navigue dans les eaux claires de l'open hardware et de l'open source. Bien sûr, avoir une machine Windows n'est pas inutile puisque, selon la situation, le matériel, la plateforme ou les applicatifs utilisés, nous n'avons tantôt pas le choix. Prenons le cas du notificateur de mails lumineux qui est traité dans les pages qui suivent. Sans une plateforme logicielle et un système adéquat il devient difficile, voire impossible, d'arriver à écrire le moindre code permettant de rendre ce matériel utilisable avec Mac OS X, un BSD ou GNU/Linux. Windows a été à un moment ou un autre indispensable à un développeur souhaitant faire de l'open source, car analyser un protocole ne relève pas de la divination (normalement).

Cela fait bien longtemps maintenant que l'utilisation...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Intégrer vos propres bibliothèques dans le SDK Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
40
Mois de parution
janvier 2022
Spécialité(s)
Résumé

La richesse d'un environnement et d'un framework dépend de nombreux éléments. Nous avons la ou les plateformes matérielles elles-mêmes, la qualité de l'environnement de développement, le nombre d'exemples permettant de prendre en main le microcontrôleur et enfin, la disponibilité de codes réutilisables permettant d'étoffer ses propres projets avec un minimum de travail : les bibliothèques. Sur ce point, la Pico ne dispose pas de solution entièrement clé en main (pour l'instant), mais la structure du SDK permet une approche relativement efficace.

Développement baremetal sur Pi3 : mailbox et framebuffer

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
40
Mois de parution
janvier 2022
Spécialité(s)
Résumé

L'article précédent nous a mis le pied à l'étrier en nous permettant de faire connaissance avec le développement baremetal sur Raspberry Pi 3 équipée d'un SoC BCM2837. Nous avons été en mesure de créer et d’exécuter un simple code affichant un message sur la sortie série (GPIO 14 et 15) de la Pi. Il est temps, à présent, de passer à la vitesse supérieure et de faire connaissance avec des fonctionnalités plus intéressantes afin de pouvoir utiliser la sortie HDMI du SBC.

Edito

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
40
Mois de parution
janvier 2022
Résumé

La carte Arduino UNO s'est vendue à 10 millions d'exemplaires.

C'est du moins ce qu'affirme un billet sur le blog officiel et, pour célébrer cela, une carte particulière appelée « UNO Mini Limited Edition » a été mise en vente sur le store pour quelques 40€. À ce prix, vous aurez une version miniaturisée (34,2 x 26,7 mm) de la plus populaire des Arduino, équipée d'un port USB-C et d'un brochage au pas quasi inutilisable, le tout avec (presque) les mêmes caractéristiques qu'une « poussive » UNO standard.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous