Décompressez un flux de données 3R avec un circuit écrit en VHDL

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
18
Mois de parution
avril 2016
Domaines


Résumé
Après avoir linéarisé l'algorithme de décompression 3R (Recursive Range Reduction) [1] et expliqué les paradigmes de programmation et le style de codage [2], intéressons-nous à la réalisation matérielle. La traduction du JavaScript vers le VHDL étant prévue dès le début, le résultat est un circuit numérique très rapide (dès la première synthèse) occupant une place négligeable dans un FPGA.

La conception d'un algorithme purement itératif offre un second souffle au compresseur 3R, qui était initialement limité par sa définition récursive. Il compense ainsi son faible taux de compression par une vitesse de décodage très élevée, une empreinte mémoire minuscule et il utilise juste quelques opérations vraiment simples : si vous comprenez ce qu'est une soustraction, vous avez le niveau requis pour comprendre cet article. Quasiment.

Ces caractéristiques permettent d'imaginer un format de compression vidéo pour la transmission sans perte d'images, avec une latence très faible. C'est un domaine d'application différent des formats comme MPEG, car en l'absence de stockage, le taux de compression n'est pas la priorité. Nous cherchons par contre à simplifier au maximum la logique de décodage pour obtenir un circuit électronique aussi rapide et compact que possible. Cela permet de réduire le coût matériel et la consommation électrique, en plus d'économiser...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Libérez votre CPU, utilisez l’accès direct mémoire : le DMA

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’article « Pilotez de manière optimale vos afficheurs LED » de Hackable Magazine no34 illustre la manière dont on doit envisager la programmation embarquée : ne pas faire maladroitement en software ce que le hardware prend en charge. Depuis bientôt 10 ans, les microcontrôleurs 32 bits proposent en standard un ou plusieurs contrôleurs DMA qui transfèrent des données entre mémoire et périphériques sans mobiliser le CPU, n’attendons donc pas pour les mettre au travail.

Scikit-image, une alternative à OpenCV pour la reconnaissance d'images

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n'est pas coutume, nous allons découvrir et utiliser une alternative à OpenCV, scikit-image communément appelé skimage. Nous implémenterons la reconnaissance d'images avec la méthode des histogrammes de gradients orientés (HOG : Histogram of Oriented Gradients) associée à une machine à vecteurs de support (SVM : Support Vector Machine). Cette méthode est employée dans bien des applications telles que l'automobile, pour la détection de piétons [1].