Exploitation du CVE-2018-0977 dans le noyau Windows

Magazine
Marque
MISC
Numéro
104
Mois de parution
juillet 2019
Spécialité(s)


Résumé

En mars 2018, Microsoft a publié une mise à jour pour corriger une vulnérabilité d’élévation de privilèges dans BasicRender.sys, un pilote en mode noyau de Windows. Cette vulnérabilité peut être déclenchée en utilisant l’API DirectX. Dans cet article, nous parlerons des notions de base de DirectX, puis des détails de la vulnérabilité, et enfin nous détaillerons de l’exploitation de cette faille.


 

La vulnérabilité CVE-2018-0977 affecte le composant graphique bien connu de Windows 10 1709 (Fall Creators Update), DirectX 12. Il s'agit d'une vulnérabilité de type untrusted pointer dereference. Dans cet article, nous montrons comment l'exploiter. Nous détaillons la démarche suivie propre à l'analyse d'une vulnérabilité. Tout d'abord, nous présentons le contexte minimal nécessaire pour exécuter le code vulnérable, c'est-à-dire une fonction de l’API DirectX bas niveau ici. Ensuite, nous montrons comment déclencher le bug, puis analyser le crash. Ces deux étapes nous donnent la compréhension de l'environnement d'exécution lors du bug, nous prenons alors le contrôle de RIP. Enfin, nous volons un token en utilisant une chaîne ROP avant de revenir dans notre processus avec ses nouveaux privilèges.

Le diable se cachant dans les détails, explorons-les !

1. Introduction à DirectX

Microsoft DirectX est un ensemble d’API qui permet de réaliser...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne
Références

[1] Microsoft Docs, « Direct3D 11 Graphics» : https://docs.microsoft.com/fr-fr/windows/desktop/api/_direct3d11/

[2] Microsoft Docs, « d3dkmthk.h header » : https://docs.microsoft.com/fr-fr/windows-hardware/drivers/ddi/content/d3dkmthk/

[3] Microsoft Docs, « D3DKMTSubmitCommand function » : https://docs.microsoft.com/fr-fr/windows-hardware/drivers/ddi/content/d3dkmthk/nf-d3dkmthk-d3dkmtsubmitcommand

[4] Microsoft Docs, « D3DKMT_SUBMITCOMMAND structure » : https://docs.microsoft.com/fr-fr/windows-hardware/drivers/ddi/content/d3dkmthk/ns-d3dkmthk-_d3dkmt_submitcommand

[5] MITRE, « CWE - CWE-822: Untrusted Pointer Dereference (3.2) » : https://cwe.mitre.org/data/definitions/822.html

[6] Alex Ionescu, « Sheep Year Kernel Heap Fengshui: Spraying in the Big Kids’ Pool » : http://www.alex-ionescu.com/?p=231



Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Faciliter la création d’exploits avec DragonFFI : le cas de CVE-2018-0977

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
Mois de parution
mai 2020
Spécialité(s)
Résumé

La recherche de vulnérabilités et la création d’exploits noyaux peuvent impliquer le fuzzing et l’appel des API C exposées par le noyau à l’utilisateur. Il peut ainsi être intéressant de pouvoir écrire un fuzzer d’API avec des langages de plus haut niveau tels que Python, et de pouvoir appeler directement les API à fuzzer depuis cedit langage.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 55 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous