Guerre de l’information et cyberguerre : les deux Corées face à face

Magazine
Marque
MISC
Numéro
55
Mois de parution
mai 2011
Spécialité(s)


Résumé

La Corée du Nord inquiète par son attitude sur la scène politique et militaire internationale. Elle suscite également bien des curiosités. Rares sont en effet ceux qui la connaissent bien ; les images et les informations qui émanent du pays sont relativement peu nombreuses : le repli sur lui-même imposé par le pouvoir en place au pays depuis la guerre de Corée a posé un voile de mystère. Le pays n’en affiche pas moins ses volontés de puissance, et il n’est pas une année sans qu’un événement significatif (essais nucléaires, tests de missiles) ne vienne perturber la stabilité des États voisins, en premier lieu desquels bien sûr la Corée du Sud. Les deux États se font face depuis la fin de la guerre en 1953, et si les incidents militaires sont nombreux, les provocations permanentes, la tension sur la région frontalière extrême, le cyberespace est apparu depuis quelques années comme l’un des nouveaux domaines d’affrontement. La Corée du Nord se dote de capacités qui lui permettent d’opérer contre son adversaire (§I) ; la Corée du Sud, l’une des nations les plus connectées de la planète, ne se contente pas de subir les assauts (§II). Des incidents majeurs récents (l’affaire du Cheonan en 2010 notamment) ont trouvé leur prolongement dans le cyberespace (§III).


1. La Corée du Nord

1.1. Le cyberespace nord-coréen

Depuis le début des années 2000, l’Internet nord-coréen, conçu comme un intranet, est accessible aux citoyens. Les contenus proposés sur cet Internet national sont des produits conçus à l’intérieur du pays. L’Internet mondial n’est pour sa part accessible qu’à une infime partie de la population, essentiellement des élites politiques et militaires [1]. Ces connexions sont réalisées via l’opérateur China Netcom et par satellites. La téléphonie mobile a été introduite en Corée du Nord dès 2002, par la société Loxley Pacifique et le gouvernement nord-coréen. Les habitants de la capitale et de quelques grandes villes du pays peuvent aujourd’hui utiliser la téléphonie mobile, mais avec des restrictions : pas de communications internationales directes, limites imposées aux communications avec des résidents étrangers [2]. Le New York Times rapportait récemment (juin 2010) que 1024 adresses...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Le piratage de logiciels dans le monde

Magazine
Marque
MISC
Numéro
101
Mois de parution
janvier 2019
Spécialité(s)
Résumé

Depuis plus de quarante ans, le piratage de logiciels demeure un phénomène planétaire, que rien ne semble véritablement pouvoir enrayer. Cet article s’intéresse à l’évolution du piratage de logiciels dans le monde, plus particulièrement au cours de la dernière décennie (2007-2017). Pour alimenter notre étude, nous nous appuyons sur les séries statistiques produites par la BSA et sur un ensemble de rapports et d’études publiés tout au long de la période. Dans un premier chapitre, nous rappelons les principaux enjeux du piratage (économiques, juridiques). Puis nous mettons en évidence quelques caractéristiques de l’évolution du piratage dans le monde, telles qu’elles émergent des séries statistiques de la BSA. Enfin, dans la troisième partie de l’article, nous formulons quelques constats et hypothèses sur les déterminants du piratage et les caractéristiques de son évolution. Des résultats significatifs sont-ils obtenus par les acteurs de la lutte contre le piratage ? Le développement de l’arsenal juridique et le durcissement des sanctions prononcées contre les contrefacteurs sont-ils vraiment de nature à impacter l’évolution du phénomène ?

La surface d’attaque : son utilité, ses limites, ses nouveaux défis

Magazine
Marque
MISC
Numéro
98
Mois de parution
juillet 2018
Spécialité(s)
Résumé

La surface d’attaque est une notion essentielle en cybersécurité. Nous proposons dans cet article un rappel des divers éléments de sa définition (partie 1), puis formulons quelques hypothèses relatives à l’objectif de réduction de la surface d’attaque, qui se heurte à plusieurs difficultés (partie 2). Enfin, dans une visée plus prospective, nous interrogeons-nous sur les effets potentiels de l’intelligence artificielle sur la définition de la surface d’attaque (partie 3).

Les CERT, acteurs de la cybersécurité internationale

Magazine
Marque
MISC
Numéro
95
Mois de parution
janvier 2018
Spécialité(s)
Résumé

Le premier CERT est né du constat d’un besoin de coordination entre les acteurs chargés de réagir aux cyber-incidents. Le FIRST, traduisant la nécessité d’élargir cette coordination à l’international, fut créé en 1990 afin d’offrir à la communauté de CERT naissante les moyens d’échange, de partage, susceptibles de conférer plus d’efficacité à leurs missions. Aujourd’hui, CERT de la première heure et organisations récemment créées, trouvent dans les outils de coordination internationale des espaces de rencontre, des moyens d’échange de données et offrent aussi aux nouveaux entrants des ressources (expérience, parfois financements). Depuis le début des années 90, le paysage des CERT a considérablement évolué. Se sont multipliées notamment les initiatives de coordination internationale dont l’observation permet de s’interroger sur les modalités conditionnant des relations efficaces, et de constater des freins à leur expansion.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 104 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous