Le principe de confiance minimale appliqué au Cloud Computing

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines


Résumé

Avoir la capacité d’identifier des utilisateurs au-delà du système d’information et d’exposer des applications sans la nécessité de passer par un lien réseau de confiance sont deux éléments nécessaires d’une approche Zero-Trust, mais ce ne sont pas forcément des éléments suffisants. Ces applications reposent sur d’autres composants d’infrastructure (comme les serveurs et systèmes de stockage virtualisés) et il est possible d’appliquer une approche de confiance minimale dans ces éléments afin de renforcer la sécurité de ces applications.L’utilisation du Cloud Computing est un bon exemple, car son modèle de responsabilités partagées nécessite une forme de confiance mutuelle entre le fournisseur et l’utilisateur, nous allons donc voir dans cet article comment appliquer un principe de confiance minimale des couches logicielles aux couches matérielles.


La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Zero Trust : anti-SOC, tu perds ton sang froid ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Les security operation centers, au sens large, sont aujourd’hui au cœur des systèmes d’information des entreprises. En revanche, beaucoup adoptent encore et toujours une approche traditionnelle de la sécurité du SI. Comment le paradigme Zero Trust va-t-il impacter nos supervisions ? Repensons un peu à toutes ces années de service pour voir ce que Zero Trust peut apporter au SOC, et réciproquement comment ces derniers peuvent accompagner la transition.

Anti-leurrage et anti-brouillage de GPS par réseau d’antennes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

La localisation, la navigation et le transfert de temps (PNT) par constellation de satellites, et notamment le Système de Positionnement Global (GPS), sont devenus omniprésents dans notre quotidien. Le brouillage – volontaire ou non – et le leurrage de ces signaux très faibles sont désormais accessibles à tout le monde, mais les subir n’est pas une fatalité : nous allons aborder les méthodes pour se protéger de tels désagréments afin de retrouver les services d’origine en annulant ces interférants par une approche multi-antennes.

Découverte et scan de réseaux

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Ce réseau est trop vaste à surveiller, l’administrateur ne s’y retrouvait plus entre toutes ces plages d’adresses, ces serveurs, imprimantes et autres webcams éparpillés dans tous les coins des locaux ; sans parler du Cloud situé on ne sait où. Et s’il avait quelques outils et méthodes sous la main pour avoir une cartographie à peu près complète de son réseau et des différents services disponibles ? Essayons de l’aider dans sa tâche en complétant sa panoplie.

Exploitations de collisions MD5

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Vous trouvez un système indexant des fichiers via MD5. À quel point est-il vulnérable ? Depuis l'attaque [1] en 2008 qui a généré un faux certificat SSL, la fonction d'empreinte MD5 est considérée comme inutilisable par les experts, car vulnérable en pratique. Cela dit, elle est encore souvent utilisée, et parfois à bon escient. Par exemple en juillet 2019, on apprenait que le système de censure de WeChat [2] était basé sur une liste noire indexée avec MD5. Cet article a pour but de clarifier les attaques par collisions contre MD5.

Introduction au dossier : Zero Trust : avenir de la sécurité ou chimère marketing ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Derrière ce titre modéré, il aurait été trop facile d’être provocateur, se cache une référence que nos lecteurs historiques auront relevée. Il y a plus de dix ans maintenant, au SSTIC 2008, Cédric Blancher donnait une conférence dont le titre était : « Dépérimétrisation : Futur de la sécurité ou pis aller passager ? ». Les constats de l’époque, qui ne doivent pas être loin pour de nombreuses entreprises encore aujourd’hui, sont que les paradigmes de sécurité des réseaux informatiques ont des limites importantes : difficulté à mettre en place du contrôle d’accès ainsi qu’une segmentation et un filtrage réseau efficace.

Sécurité de l'implémentation standard de VXLAN

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Cet article de sensibilisation met en avant une faiblesse de la RFC 7348 permettant de réaliser une attaque du type « homme du milieu ». Il décrit d'abord le fonctionnement de VXLAN, explique ensuite le mécanisme exploité et les dangers associés, puis propose des recommandations ainsi qu'une alternative.

Par le même auteur

Le principe de confiance minimale appliqué au Cloud Computing

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Avoir la capacité d’identifier des utilisateurs au-delà du système d’information et d’exposer des applications sans la nécessité de passer par un lien réseau de confiance sont deux éléments nécessaires d’une approche Zero-Trust, mais ce ne sont pas forcément des éléments suffisants. Ces applications reposent sur d’autres composants d’infrastructure (comme les serveurs et systèmes de stockage virtualisés) et il est possible d’appliquer une approche de confiance minimale dans ces éléments afin de renforcer la sécurité de ces applications.L’utilisation du Cloud Computing est un bon exemple, car son modèle de responsabilités partagées nécessite une forme de confiance mutuelle entre le fournisseur et l’utilisateur, nous allons donc voir dans cet article comment appliquer un principe de confiance minimale des couches logicielles aux couches matérielles.

NAC, Firewall 3.0 ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
66
|
Mois de parution
mars 2013
|
Domaines
Résumé
La diversité des équipements BYOD et des menaces associées ne permettent plus d'assurer la sécurité d'un réseau uniquement en filtrant les flux via des firewalls. Les solutions de type NAC (Network Access Control) proposent une approche novatrice à ces problématiques.