Protection des mots de passe par Firefox et Thunderbird : analyse par la pratique

Magazine
Marque
MISC
Numéro
69
|
Mois de parution
septembre 2013
|
Domaines


Résumé
Lorsque l'on demande à Firefox de mémoriser des mots de passe, il est connu que ceux-ci sont stockés dans le fichier signons.sqlite, chiffrés via 3DES avec une clé située dans key3.db [1]. Mais se posent alors plusieurs questions. Par exemple, comment cette clé est-elle dérivée du 'mot de passe principal' ? Une recherche par force brute est elle possible? Cet article propose justement de décrire les formats de données et algorithmes utilisés afin de protéger vos mots de passe dans Firefox et Thunderbird.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Chipsec, un outil pour les tests de conformité des firmwares

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

La vérification qu'une plateforme PC est correctement configurée pour limiter l'exposition de celle-ci est fastidieuse et complexe si elle est effectuée manuellement. L'outil Chipsec permet de faciliter grandement ces opérations, tant par son support des différents modes d'accès que par celui des différentes plateformes. Cet article présente son fonctionnement interne et son utilisation à des fins de tests de conformité.

9P, le protocole parfait pour l’IoT

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

Plutôt que de faire passer du JSON sur la couche HTTP, faisons un saut dans le passé pour voir à quoi le futur pourrait ressembler. Développé à partir de la fin des années 80 à Bell Labs, le système d’exploitation Plan 9 utilise le protocole 9P pour rendre le réseau cohérent, sûr et transparent, trois caractéristiques qui manquent à l’IoT...

Secure Software Development LifeCycle

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

Selon IBM, en 2019 il fallait en moyenne 206 jours pour identifier une brèche de sécurité puis 108 jours pour que la correction soit effective. Quelles sont les mesures à mettre en place pour découvrir les vulnérabilités des applications avant qu’elles ne soient déployées en production ?

Utiliser le CVE-2020-0601 pour obtenir un accès à distance via un navigateur

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

De nombreuses applications tierces se basent sur les API Windows pour vérifier les signatures des binaires avant installation ou chargement. En particulier, des plugins de navigateurs peuvent permettre le déploiement de programmes pour l'ajout de fonctionnalités ou les mises à jour. La parution du CVE-2020-0601 ouvre une surface d'attaque inédite pour tous ces plugins.

Faciliter la création d’exploits avec DragonFFI : le cas de CVE-2018-0977

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

La recherche de vulnérabilités et la création d’exploits noyaux peuvent impliquer le fuzzing et l’appel des API C exposées par le noyau à l’utilisateur. Il peut ainsi être intéressant de pouvoir écrire un fuzzer d’API avec des langages de plus haut niveau tels que Python, et de pouvoir appeler directement les API à fuzzer depuis cedit langage.

Par le même auteur

Protection des mots de passe par Firefox et Thunderbird : analyse par la pratique

Magazine
Marque
MISC
Numéro
69
|
Mois de parution
septembre 2013
|
Domaines
Résumé
Lorsque l'on demande à Firefox de mémoriser des mots de passe, il est connu que ceux-ci sont stockés dans le fichier signons.sqlite, chiffrés via 3DES avec une clé située dans key3.db [1]. Mais se posent alors plusieurs questions. Par exemple, comment cette clé est-elle dérivée du 'mot de passe principal' ? Une recherche par force brute est elle possible? Cet article propose justement de décrire les formats de données et algorithmes utilisés afin de protéger vos mots de passe dans Firefox et Thunderbird.

Mécanisme de contrôle d'authenticité des photographies numériques dans les réflexes Canon

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
6
|
Mois de parution
novembre 2012
|
Domaines
Résumé

Comment prouver qu'une photographie numérique n'a pas été modifiée avant publication ? En ajoutant des données d'authenticité à l'image, fonction disponible depuis plusieurs années chez Canon et Nikon. Dmitry Sklyarov de la société ElcomSoft a décrit en novembre 2010 [1] le principe général utilisé par les boîtiers de la marque rouge, mais sans livrer suffisamment de détails pour recréer ces données, appelées ici « Original Decision Data », ou ODD. Cet article se propose de décrire comment trouver les secrets de son appareil (sans fer à souder) et comment recalculer ces données. Le constructeur a depuis janvier 2011 supprimé cette fonctionnalité, sans doute en réaction à la présentation précédemment citée, et émis un avis produit [2]. Les pages suivantes se veulent didactiques et en prolongement de la présentation d'ElcomSoft et ne sauraient en aucun cas la remplacer. Elles décrivent des expérimentations faites début 2010, puis achevées en novembre 2010, grâce à la pièce manquante du puzzle...