Lorsque l'open source s'invite... dans un centre de documentation

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
86
Mois de parution
novembre 2014
Spécialité(s)


Résumé
Témoignage de Yves Tomic, Responsable du système d'information documentaire de l'Université Paris Dauphine

Body

koha-2012-1141

Linux Pratique : Pouvez-vous nous parler de vos fonctions au sein de votre organisation/entreprise/établissement ?

Yves Tomic : J'étais chargé du système d'information documentaire au service commun de documentation de l'Université Paris-Sud jusqu'à fin septembre 2014. Je suis désormais responsable du système d'information documentaire à l'Université Paris Dauphine.

Dans le cadre de mon travail, j'administre des applications permettant de signaler les collections des bibliothèques tant sous format papier que sous format électronique, de gérer les acquisitions d'ouvrages, ainsi que les abonnements aux périodiques. Je pilote également des projets de déploiement de systèmes de ce type : système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB), GED, outil de découverte, etc. En outre, je suis le président depuis deux ans de l'association Kohala, fédérant en France les utilisateurs du SIGB open source Koha.

Linux Pratique : Quels outils open source utilisez-vous dans l'exercice de votre profession ?

Yves Tomic : À l'Université Paris-Sud, nous avons déployé Koha, système intégré de gestion de bibliothèque open source développé principalement en Perl. Koha a été initialement conçu en Nouvelle-Zélande en 2000. Il est aujourd'hui développé par une communauté internationale et implanté dans plusieurs centaines de bibliothèques à travers le monde. Cet outil est de plus en plus utilisé dans le monde de l'enseignement supérieur en France, mais il est également implanté dans de nombreuses bibliothèques ou médiathèques municipales.

À Paris Dauphine, le service commun de documentation utilise le système DSpace pour signaler les publications des enseignants-chercheurs de l'université. DSpace, lancé en 2002, est un outil open source développé en Java. Il est utilisé par les universités pour référencer des collections d'articles, de thèses et de livres en accès libre ou restreint. Il est possible également de référencer d'autres types de documents (photographies, enregistrements sonores, vidéos, etc.). Par ailleurs, les ordinateurs des salles de lecture sont sous Ubuntu.

Linux Pratique : Pourquoi avoir choisi de mettre en place/déployer/utiliser des solutions open source ?

Yves Tomic : Après avoir connu des expériences plutôt négatives avec un SIGB propriétaire dans une relation où l'éditeur du logiciel impose ses règles, le SDC de l'Université Paris-Sud a commandé une étude de faisabilité sur la mise en œuvre d’un SIGB basé sur la solution Koha, qui a conclu que cet outil répondait aux besoins professionnels des bibliothécaires. Ce choix a été validé par les instances dirigeantes de l'Université.

Outre l'évolution constante (deux nouvelles versions par an) à laquelle les bibliothécaires peuvent également participer (suggestions d'amélioration, validation de patchs), le déploiement de Koha représente un coût financier moindre par rapport à des solutions propriétaires, qui profitent de la rente que constitue le coût des licences et de la maintenance. L'argument financier est un élément important dans le contexte économique actuel des universités.

Linux Pratique : Quelles difficultés/réticences avez-vous rencontrées dans l'utilisation de logiciels open source ?

Yves Tomic : Je n'ai rencontré aucune difficulté particulière dans l'utilisation des logiciels open source. La communauté Koha, par exemple, est bien structurée et fournit une documentation solide. Elle dispose d'outils de communication et d'échange qui permettent de trouver des solutions aux problèmes éventuels qui surgiraient.

La faiblesse provient plutôt de l'écosystème. En France, il y a très peu de prestataires (trois sont clairement identifiés) à proposer des services autour de ce logiciel open source. Il s'agit de petites et moyennes entreprises qui ne sont pas toujours en mesure de gérer des projets lourds. Par ailleurs, les bibliothèques universitaires ne recrutent pas toujours des personnes ayant les compétences informatiques requises pour administrer ces systèmes. Du coup, l'autonomie qui devrait résulter du choix de l'open source est toute théorique. De nombreuses bibliothèques demeurent dépendantes de prestataires.

Linux Pratique : Qu'est-ce que l'open source vous a globalement apporté ?

Yves Tomic : Un approfondissement et un élargissement de mes connaissances informatiques, en particulier des langages de programmation. Mais également de nouvelles méthodes de travail. Avec l'open source, l'intérêt est de s'investir dans le travail communautaire pour faire avancer les logiciels. Il faut abandonner la position passive que l'on a facilement avec des logiciels propriétaires et contribuer à l'amélioration des logiciels, ne serait-ce qu'en formulant des suggestions d'amélioration. La dimension du travail communautaire doit être intégrée dans le travail régulier du service dans lequel vous évoluez.

Linux Pratique : Avez-vous des conseils à partager suite à votre expérience ?

Yves Tomic : Je recommanderais de bien évaluer en amont les capacités internes, ainsi que celles de potentiels prestataires afin de bien dimensionner un projet de déploiement d'un logiciel open source, surtout si celui-ci doit comporter des développements spécifiques.




Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Brèves - Linux Pratique Hors-Série n°52 - Octobre/Novembre 2021

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
52
Mois de parution
octobre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Se prémunir contre les attaques sur les messageries / Debian Edu, un système dédié aux écoles et institutions scolaires / Direction l’Open Source Experience les 9-10 novembre / Un kit pour sensibiliser à la sécurité informatique par le jeu / Une nouvelle version stable pour Debian / Suivez les actualités de vos sites favoris

Introduction au dossier : Docker avancé : simplifiez – optimisez – accélérez

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
52
Mois de parution
octobre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Technologie mainte fois évoquée dans ces lignes, le succès entourant les conteneurs est loin de faiblir, bien au contraire. Nous ne reviendrons pas ici sur les aspects historiques et théoriques entourant leur naissance et leur utilisation, si ces notions vous intéressent, nous vous conseillons d’aller consulter nos précédents numéros spéciaux* qui leur sont pleinement dédiés.

Édito

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
52
Mois de parution
octobre 2021
Résumé

Au moment de la préparation de ce numéro spécial, l’actualité informatique est notamment marquée par les 30 ans de Linux, impossible de ne pas y faire référence ici. Le 25 août 1991, un certain Linus Torvalds publiait un message à propos d’un système d’exploitation libre sur lequel il était en train de travailler sur son temps libre. Qui aurait pu imaginer trois décennies plus tard l’omniprésence du système en question sur bon nombre d’appareils que nous utilisons au quotidien ?

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Les listes de lecture

8 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Découvrez notre sélection d'articles pour faire vos premiers pas avec les conteneurs, apprendre à les configurer et les utiliser au quotidien.
11 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Si vous recherchez quels sont les outils du DevOps et comment les utiliser, cette liste est faite pour vous.
8 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Il est essentiel d'effectuer des sauvegardes régulières de son travail pour éviter de perdre toutes ses données bêtement. De nombreux outils sont disponibles pour nous assister dans cette tâche.
Voir les 49 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous