Présentation Assistée par Ordinateur : quelle solution choisir ?

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
82
Mois de parution
mars 2014
Spécialité(s)


Résumé
Chaque fois que vous avez besoin d'un diaporama comme support, que ce soit pour une conférence, un cours, une réunion ou autre, une question vous taraude l'esprit : vais-je pouvoir faire ma présentation sans embûche ? Le plus souvent, les présentations sont créées avec Microsoft PowerPoint, ou son équivalent gratuit Impress (de Open/LibreOffice), ce dernier ayant l'avantage non négligeable de fonctionner nativement sous GNU/Linux. Les problèmes que l'on rencontre généralement sont pour la plupart dus au format de fichier utilisé, généralement PPT, PPTX ou ODP.

Le fait que la présentation ne soit pas forcément lue sur le poste où elle a été créée implique bon nombre de questions qui vous font passer la pire des migraines pour une partie de plaisir : quel logiciel est installé sur le poste qui servira pour la lecture ? Dans quelle version ? Les polices utilisées seront-elles présentes ?

Et si vous utilisiez une solution alternative pour faire une Présentation Assistée par Ordinateur ?

Il existe aujourd'hui de nombreuses possibilités pour réaliser vos présentations, de nombreux langages, de nombreux formats, de nombreux logiciels. Il est bien loin le temps où vous n'aviez d'autres choix que d'utiliser le standard de fait, PPT. Passons en revue quelques options et tentons d'en aborder les points positifs et négatifs. À vous ensuite de déterminer quelle est la solution qui vous convient le mieux, en fonction des critères qui sont cruciaux pour votre usage.

1. Formats de sortie

Premier point à aborder, le format de sortie....

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Jonglez avec vos tracés via PlotJuggler

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
Mois de parution
juillet 2020
Spécialité(s)
Résumé

Développé par un roboticien, PlotJuggler a été pensé pour répondre à des besoins de tracés très utiles au débogage de drones. Lorsque vous avez de nombreuses données à analyser, parfois en temps réel, il peut être très commode d’afficher celles-ci sous forme de graphiques. Si vous pouvez le faire simplement et avez la possibilité de leur appliquer de nombreuses opérations directement, alors vous gagnez en efficacité, c’est ce que propose PlotJuggler.

Prise en main de Kdenlive par l’exemple : tracking de l’effet « masque automatique »

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
116
Mois de parution
novembre 2019
Spécialité(s)
Résumé

Kdenlive est un logiciel de montage vidéo multipiste libre particulièrement intuitif, mais très complet. Dans cet article, nous vous présenterons les bases du logiciel via l’application de l’effet « masque automatique ». Celui-ci permet de pixeliser une section d’une vidéo, avec suivi automatique, généralement dans le but de flouter un visage. Nous finirons par quelques outils permettant du tracking vidéo 2D.

Augmentez les possibilités de LibreOffice grâce aux extensions

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
115
Mois de parution
septembre 2019
Spécialité(s)
Résumé

Il n’est pas forcément aisé de faire un top des extensions LibreOffice tant la diversité de celles-ci et la diversité des usages sont grandes. Il nous semble toutefois important de mettre en avant certaines d’entre elles pour vous rappeler (ou vous apprendre) que les extensions de la suite bureautique peuvent largement contribuer à améliorer son efficacité, augmenter ses capacités ou apporter le petit plus qui simplifie la vie.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous