Mettez-vous à la programmation avec Processing !

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
102
Mois de parution
juillet 2017
Domaines


Résumé
Envie de vous (re)mettre à la programmation ? Envie de comprendre le fonctionnement des logiciels que vous utilisez tous les jours ? Alors pourquoi pas avec Processing ? Il existe des centaines de langages de programmation (au moins 648 selon le site Rosettacode [1]). Chacun a ses particularités, quelles sont celles de Processing ? Selon ses auteurs [2], c’est « un langage pour apprendre à programmer dans le contexte des arts visuels. ». Je vous propose de découvrir ce langage en programmant un petit jeu vidéo de type « Pong ».

1. Processing en quelques mots

Quels sont les atouts de Processing ?

- C’est un environnement de programmation libre (GPL).

- C’est une bibliothèque Java, on a donc accès à toutes les fonctions et classes disponibles dans ce langage.

- De nombreuses fonctions dédiées au graphisme et au multimédia constituent le cœur de Processing.

- De nombreuses bibliothèques additionnelles (plus d’une centaine) permettent d’enrichir le cœur du langage. Nous en utiliserons quelques-unes dans cet article.

- Processing dispose d’une communauté importante d’utilisateurs, avec une documentation abondante et facile d’accès.

2. L’environnement de programmation

Commençons immédiatement : je vous laisse le soin d’installer Processing depuis le site officiel [3]. Lancez l’environnement de programmation, vous découvrirez une fenêtre et des menus peu fournis : c’est là, je pense, un autre atout de Processing que de proposer un environnement intégré de programmation (IDE)...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Programmation avec le 6502 : vers des jeux plus évolués

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Nous savons à présent comment exploiter les capacités du 6502 et du PPU de la NES afin de faire des jeux, comme le Pac-Man présenté lors du dernier article. J'espère d'ailleurs que certains d'entre vous ont essayé, et sont parvenus à améliorer ce programme, disponible sur le GitHub du magazine. Aujourd'hui, nous allons voir que les cartouches de jeux elles-mêmes peuvent renfermer des trésors d'ingéniosité électronique, permettant d'augmenter les capacités de base de la console.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.

Godot : comment créer un jeu d’aventure

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Dans cette série dont cet article est le premier, nous allons découvrir comment créer un jeu aussi complexe qu’un jeu d’aventure avec le moteur de jeu Godot. Nous verrons les différentes étapes, les obstacles et les différents outils mis à votre disposition.

C’est l’histoire d’un make…

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

L’outil make permet de fabriquer des fichiers selon des règles de production décrites dans une syntaxe très simple. Dans cet article, nous allons explorer les grands principes de l’écriture de ces règles et pour ceux qui ne sont pas encore familiers de cet outil, vous faire regretter d’avoir attendu si longtemps pour le connaître…