Partitionnement avec PostgreSQL 10

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
217
Mois de parution
juillet 2018
Spécialité(s)


Résumé
Le partitionnement dans PostgreSQL a toujours été un contournement d’autres fonctionnalités pour arriver à une séparation plus ou moins invisible, du point de vue de l’application, des données d’une table sur plusieurs tables. Il y eut de nombreuses tentatives au fil des ans pour améliorer cela, mais il y eut autant d’échecs... sauf avec cette version 10 qui réussit haut la main ce challenge. Cet article explique les différentes améliorations liées au partitionnement en version 10. On y voit aussi que certaines limitations restent présentes.


Pour mieux comprendre ce qu’apporte la version 10, faisons un petit récapitulatif du partitionnement avant cette version.

PostgreSQL propose depuis très longtemps ce qu’on appelle l’héritage relationnel. L’idée est de faire un lien entre deux tables, en indiquant que la table t2 hérite des colonnes de la table t1. En faisant cela, toute lecture de t1 implique une lecture des données de t1 et de t2. C’est la base du partitionnement, pouvoir lire les données de plusieurs tables avec un ordre SQL qui ne parle que de la table principale.

L’optimiseur de requêtes de PostgreSQL a été amélioré pour ignorer certaines sous-tables (ou partitions) si jamais une contrainte CHECK de ces sous-tables assure de respecter le prédicat. Par exemple, si la requête à exécuter recherche toutes les lignes de 2018 et qu’une sous-table contient une contrainte CHECK assurant qu’il n’y a que des lignes de 2017 dans cette sous-table, elle ne sera pas lue pour exécuter cette...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Tirez parti des nouveautés de PostgreSQL 13

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
245
Mois de parution
février 2021
Spécialité(s)
Résumé

Le 24 septembre 2020 est sortie la version 13 de PostgreSQL. Elle comprend de nombreuses nouvelles fonctionnalités. Certaines ont pour cible les utilisateurs et développeurs, d’autres sont pour les administrateurs. La première version corrective de cette branche, la 13.1, est sortie le 12 novembre et cela nous semble une bonne occasion de regarder en profondeur certaines de ces nouveautés.

Évolution de PostgreSQL en version 11

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
101
Mois de parution
mars 2019
Spécialité(s)
Résumé
La version 11 de PostgreSQL est sortie le 18 octobre. Une première version corrective est déjà sortie et la seconde est prévue pour le 14 février 2019. Cette nouvelle version est principalement une version 10 améliorée : rien de bien révolutionnaire, mais de nouvelles fonctionnalités qui aident bien.

La version 10 de PostgreSQL et la réplication

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
99
Mois de parution
novembre 2018
Spécialité(s)
Résumé
Depuis la version 9.0, les développeurs de PostgreSQL améliorent sans cesse la réplication interne. Cette version ne fait pas exception, et continue à proposer de nouvelles options sur la réplication physique. Elle ajoute aussi un type de réplication attendu depuis longtemps, la réplication logique.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Les listes de lecture

8 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Découvrez notre sélection d'articles pour faire vos premiers pas avec les conteneurs, apprendre à les configurer et les utiliser au quotidien.
11 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Si vous recherchez quels sont les outils du DevOps et comment les utiliser, cette liste est faite pour vous.
8 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Il est essentiel d'effectuer des sauvegardes régulières de son travail pour éviter de perdre toutes ses données bêtement. De nombreux outils sont disponibles pour nous assister dans cette tâche.
Voir les 49 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous