Android : Cachez ce code que je ne saurais voir

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
185
Mois de parution
septembre 2015
Spécialité(s)


Résumé
Nous l'avons vu précédemment dans GLMF, il est relativement aisé de décompiler une application Android pour en retrouver le code source. Voyons donc comment s'en protéger un minimum, en coupant, optimisant ou tout simplement cachant le code de vos applications. La vie est bien faite, ProGuard est là pour cela.

Nous avions rapidement abordé le sujet précédemment, mais il est tout à fait possible (et facile d'ailleurs) de protéger le code de son application contre les tentatives de rétro-ingénierie. Certains programmeurs y voient une forme de jeu dont le but est d'écrire son code en utilisant une syntaxe illisible ou certaines particularités du langage rendant sa lecture des plus difficiles. Dans la vraie vie, on utilise un outil pour cela, qui s'occupera de faire de même, mais sur le code objet généré, plutôt que sur le code source en lui-même. La terminologie logicielle alors utilisée se nomme obfuscation, obscurcissement ou encore « code impénétrable ». Le terme est suffisamment évocateur : le but est bien d'empêcher quiconque de lire et/ou comprendre ce que fait votre code.

Dans le cadre du développement d'applications Android, le logiciel libre ProGuard peut être utilisé à cet effet. Très facilement intégrable avec Eclipse/Ant et complètement intégré avec...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Android : gestion des capteurs

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
183
Mois de parution
juin 2015
Spécialité(s)
Résumé
Ils nous envahissent… Avec l'avènement des objets connectés, smartphones et tablettes en tête, les capteurs font désormais partie de notre quotidien. Qu'il s'agisse de sondes de température, de capteurs de position, d'orientation, de pouls, etc., ces derniers mesurent, analysent et nous relaient autant d'informations. Android supporte une myriade de capteurs, aussi différents les uns que les autres. Voyons donc comment gérer tout ce petit monde.

Gestion des droits numériques sous Android

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
182
Mois de parution
mai 2015
Spécialité(s)
Résumé
Soyons francs, la gestion des droits numériques ou DRM (« Digital Rights Management ») représente l'incarnation même du mal absolu. Mais pour bien des éditeurs de contenu numérique, il s'agit d'un moyen de protéger leurs œuvres et, en tant qu'auteur, je ne peux les en blâmer. Android propose naturellement cette fonctionnalité, voyons donc ce qu'il y a derrière.

Répartissez la charge de vos serveurs avec HAProxy

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
89
Mois de parution
mai 2015
Spécialité(s)
Résumé
Si votre application rencontre un certain succès auprès de vos utilisateurs, il y a fort à parier que votre seul serveur devienne un petit peu léger pour traiter efficacement cette charge. Une solution simple : ajoutez de nouveaux serveurs ! Reste maintenant à distribuer votre service sur cet ensemble de serveurs. Rassurez-vous, HAProxy est là pour ça !

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Les listes de lecture

9 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Vous désirez apprendre le langage Python, mais ne savez pas trop par où commencer ? Cette liste de lecture vous permettra de faire vos premiers pas en découvrant l'écosystème de Python et en écrivant de petits scripts.
11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
La base de tout programme effectuant une tâche un tant soit peu complexe est un algorithme, une méthode permettant de manipuler des données pour obtenir un résultat attendu. Dans cette liste, vous pourrez découvrir quelques spécimens d'algorithmes.
10 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
À quoi bon se targuer de posséder des pétaoctets de données si l'on est incapable d'analyser ces dernières ? Cette liste vous aidera à "faire parler" vos données.
Voir les 53 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous