Système extensible et hautement disponible avec Erlang/OTP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines


Résumé

Erlang est un langage de programmation fonctionnel et distribué, créé à la fin des années 80 pour régler de nombreux problèmes issus du monde des télécoms, et plus généralement de l’industrie. Outre le fait qu’il soit l’une des seules implémentations réussies du modèle acteur disponible sur le marché, son autre grande particularité est d’être livré avec une suite d’outils, de modèles et de principes conçus pour offrir un environnement cohérent. Ce framework, nommé OTP, fait partie intégrante de la vie des développeurs utilisant Erlang au jour le jour...


L’objectif du précédent article sur Erlang (voir GNU/Linux Magazine no237) était de présenter les bases, les concepts, la syntaxe ainsi que la logique du langage au travers d’une utilisation assez « conventionnelle ». Son histoire, certes résumée en quelques paragraphes, a pu permettre de présenter au lecteur, même le plus dubitatif, le cheminement et la réflexion autour de la conception et l’utilisation de ce langage. Il est pourtant difficile d’expliquer en quelques pages des idées aussi complexes et différentes, qui vont globalement à l’encontre des principes de développement « classiques ». Certains concepts et autres techniques ont été volontairement éludés ou simplifiés pour permettre une plus grande facilité de compréhension et une immersion moins violente pour le profane. L’aventure Erlang n’a pourtant fait que commencer, et tout au long de ce nouvel article, le lecteur sera invité à étendre son champ de vision sur les possibilités...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Scikit-image, une alternative à OpenCV pour la reconnaissance d'images

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n'est pas coutume, nous allons découvrir et utiliser une alternative à OpenCV, scikit-image communément appelé skimage. Nous implémenterons la reconnaissance d'images avec la méthode des histogrammes de gradients orientés (HOG : Histogram of Oriented Gradients) associée à une machine à vecteurs de support (SVM : Support Vector Machine). Cette méthode est employée dans bien des applications telles que l'automobile, pour la détection de piétons [1].

Jenkins, Docker et Kubernetes pour déployer en CI/CD

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

La mise en place d'un processus d'intégration continue et de déploiement continu nécessite une réflexion sérieuse avant de la concrétiser dans la vraie vie d'une organisation. La diversité des méthodes agiles, la panoplie des outils DevOps disponible sur le marché et le choix de l'infrastructure sous-jacente pour créer vos projets nécessitent de prendre du recul avant de se lancer. Découvrez dans cet article comment créer un CI/CD.