Xen 4 Dummies… ou je dois « xenifier » mon premier serveur pour demain, au secours !!

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
134
Mois de parution
janvier 2011


Résumé
À l'heure des réductions de la consommation énergétique et de l'optimisation maximale des ressources, la mode de la virtualisation bat son plein et fait couler au moins autant d'encre que de dollars. Aujourd'hui il est courant de voir des comptes-rendus d'installation préciser que les optimisations sont faites aux petits oignons car les CPU sont entre 90 et 100% en permanence ! Autant laisser un serveur à ne « rien » faire dans un coin peut s'avérer frustrant, autant le pousser à fond et avoir quinze VM qui rament dessus n'excite que les DSI (ceux qui n'ont jamais touché un serveur, pas les vrais).

Ceci dit, avoir la possibilité de faire tourner plusieurs OS, différents ou non, en même temps sur une seule machine, pouvoir déplacer un OS d'un serveur à un autre sans rien réinstaller, pouvoir tester dans un coin une distribution exotique (du genre Burapha Linux [1] au hasard...) en étant sûr de ne rien abîmer et plein d'autres choses encore, donne fortement envie de s'y initier. D'autre part, la probabilité pour que le chef débarque dans le bureau en disant « nos nouveaux serveurs sont virtualisables, c'est marqué dans la notice commerciale, donc vous me les virtualisez », frôle de plus en plus les 99%.

Il existe de nombreuses solutions de virtualisation, libres, presque libres, ou pas libres du tout. Le choix est souvent dicté par les besoins, les finances et la politique interne de la société. Pourtant, en parcourant les articles sur le sujet, il appert vite qu'une solution sort du lot : Xen. Il s'agit d'un produit open source (repompé par certains pour...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite