Affichage graphique avec le framebuffer et GHDL

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
130
Mois de parution
septembre 2010


Résumé
Nous continuons notre exploration des richesses du langage VHDL en essayant toujours de lui faire faire ce pour quoi il n'a pas été prévu. D'ailleurs, un langage aussi puissant dépourvu de sortie graphique, c'est triste. Et nous aimerions agrémenter nos simulations par de jolis dessins ! Si vous avez suivi l'article précédent, sur la synchronisation en temps réel, vous vous doutez bien que c'est techniquement possible, mais que pour y arriver, la méthode va être... un peu tortueuse. Heureusement qu'il y a plein de choses intéressantes à apprendre en chemin : du POSIX, du Linux, un peu de trigonométrie et même une touche de Pascal...

1. Introduction

Les lecteurs fidèles savent que j'ai déjà traité le sujet de l'affichage graphique avec le framebuffer de Linux dans les numéros 106 et 112 de ce magazine [1] [1']. L'utilisation de cette interface est assez simple une fois qu'on a obtenu le pointeur vers la mémoire d'affichage et ses caractéristiques (type et taille des pixels, largeur et hauteur). Ensuite, on accède directement à chaque pixel pour afficher les motifs désirés, (quasiment) sans ingérence du système d'exploitation ou d'autres couches logicielles.

Plus récemment [2] [2'], nous avons aussi vu qu'il était possible d'accéder à des fonctions écrites en langage C à partir de GHDL, au moyen de l'interface VHPIDIRECT. Et la dernière fois [2'], nous avons examiné une des manières d'observer un signal, en déclenchant l'exécution d'une procédure lorsque la valeur d'un signal change. C'est la procédure observe() utilisée en mode concurrent. Jusqu'à maintenant, nous affichions les...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite