Rencontre avec Tristan Gingold, l'auteur de GHDL

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
127
Mois de parution
mai 2010


Résumé
Tristan Gingold n'est pas Linus Torvalds, mais ces deux adeptes du Libre ont au moins trois choses en commun. D'abord, leur caractère tranquille, facétieux et bienveillant. Ensuite, ils ont commencé leurs projets respectifs parce qu'ils ne trouvaient pas le logiciel désiré avec une licence suffisamment accessible. Enfin, et surtout, leurs projets sont essentiels pour le monde des logiciels libres...Tristan s'est donc lancé dans la création d'un simulateur VHDL, écrit en Ada et basé sur GNAT/GCC, au moment même où d'autres fous furieux ont démarré des projets de processeurs libres (comment ça, « ça sent le vécu » ?). Mais lui a réussi, tout seul, à fournir un outil libre complet et respectant les standards : c'est tellement remarquable qu'il fallait que je le rencontre pour en discuter...


Evidemment, mes opinions sont très biaisées en faveur de ce projet et je trouve que l'importance de ce logiciel est trop facile à sous-estimer. Je répète souvent dans ces colonnes que les logiciels libres ne peuvent pas subsister sans plate-forme réellement libre. Par exemple, le blocage potentiel des PC avec une puce TPM montre les dangers qui peuvent surgir lorsqu'on se repose sur un standard de fait contrôlé par les grands industriels. Or une plate-forme libre a aussi besoin d'outils libres car sans cela, la conception de la plate-forme ne peut pas démarrer ou elle risque de rester prisonnière du monde propriétaire. En attendant d'avoir une chaîne d'outils de CAO complètement libre et fonctionnelle, il faut se reposer sur les standards qui permettent une transition en douceur, comme le langage VHDL.

Continuons le parallèle avec Linux. Historiquement, ce noyau a connu le succès grâce à deux prérequis indispensables : la disponibilité du compilateur libre GCC et...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite