Introduction au dossier : Sécurité des applications web

Magazine
Marque
MISC
Numéro
101
Mois de parution
janvier 2019
Spécialité(s)


Résumé

Tôt ou tard, tout expert en sécurité informatique sera confronté à une MEAN, mais avant de déclencher l’alerte à la bombe ou de tirer le signal d’alarme, nous vous invitons à lire ce dossier.


Body

Le terme MEAN désigne un ensemble de composants (MongoDB, Express, Angular et Node.js) constituant un socle technique pour développer des applications en JavaScript. Pour un expert en sécurité informatique, l’utilisation de ce langage de programmation n’est pas très rassurante : langage non typé, problème de transitivité des opérateurs…

Pour un joueur de démineur expérimenté (sous Windows 95/98), le JavaScript est un langage de programmation limité à de simples fonctions basiques comme OnClick() ou Alert() et dont l’usage est purement cosmétique (défilement de texte, titre clignotant…).

Mais depuis, les moteurs d’exécution JavaScript ont bien évolué et les optimisations apportées permettent d’augmenter considérablement les performances et par conséquent, d’en adapter les usages. C’est ainsi que le JavaScript se retrouve utilisé côté serveur (SSJS : Server-Side JavaScript). Il existe de nombreux moteurs pour créer un back-end en JavaScript dont le plus connu est Node.js qui utilise le moteur V8 de Google.

Et ainsi, il devient facile de devenir un développeur « full stack » en JavaScript. Les entreprises recherchent activement ce profil de personne capable d’agir du front-end à la base de données en passant par le back-end. Mais pourtant, un vrai développeur full-stack ça n’existe pas vraiment. Il est très difficile de connaître l’ensemble des technologies nécessaires pour développer un site web. Entre MongoDB, Express, Angular et Node.js, c’est le grand écart !

Ce dossier s’adresse aussi bien aux développeurs « full stack » qu’aux personnes curieuses de mettre en œuvre cette technologie, ils y trouveront un ensemble de bonnes pratiques de développement pour sécuriser leurs applications. Les experts en sécurité applicative pourront s’appuyer sur ce dossier pour conseiller les développeurs.

Ce dossier est accompagné de nombreux prototypes disponibles sur GitHub : https://github.com/MiscMag101. Vous pouvez vous y référer à tout moment pour avoir une vue d’ensemble du code source et tester rapidement les prototypes.

 



Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Les fondamentaux pour sécuriser une (application) MEAN ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
101
Mois de parution
janvier 2019
Spécialité(s)
Résumé

MEAN est un socle technique composé de MongoDB, Express, Angular et Node.js. Ces quatre composants ont un point commun : le JavaScript ! La connaissance de cet unique langage de programmation vous permet désormais de créer une application web dynamique et moderne. Ce socle technique est donc largement utilisé par les développeurs « full stack » et c’est ainsi que de nombreuses applications MEAN viennent s’installer progressivement dans les SI des entreprises. Mais voilà ! Ce socle technique est-il suffisant pour développer des applications sécurisées qui seront amenées à manipuler des données sensibles (carte bancaire, santé…) ?

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 55 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous