Détection et classification de malwares par Yara

Magazine
Marque
MISC
Numéro
65
Mois de parution
janvier 2013
Spécialité(s)


Résumé

Lorsque l’on évoque des signatures d’attaques d’un système d’information via des malwares, il est naturel de penser à des détections basées sur le réseau. La sophistication atteinte par certains malwares et autres outils actuels de prise de contrôle à distance impose cependant de mettre en place des mécanismes de détection complémentaires. Ces derniers se basent sur une corrélation d’informations provenant aussi bien du réseau que des équipements qui le peuplent. Le format IOC (Indicator Of Compromise), vu dans le numéro précédent de MISC, permet de créer de telles signatures.Pour compléter ce format, il existe un système basé uniquement sur la détection de binaires, Yara.Yara permet de détecter des malwares ainsi que des outils d’attaques, que ce soit lors d’opérations de réponse à incident de sécurité informatique ou lors de contrôles récurrents du système d’information.


1. Présentation

Le présent article a pour seule vocation d’apporter un éclairage sur Yara afin de pouvoir commencer à écrire des signatures dans le format éponyme.

Le projet Yara [1] existe depuis septembre 2008, date de publication de la version 1.0 du logiciel. Le projet a eu quelques difficultés à prendre de l'ampleur, mais il semble depuis quelques mois avoir retenu l’attention d'une grande partie de la communauté de lutte antivirale et de réponse à incident de sécurité informatique.

Le projet se décrit lui-même comme un outil d’identification et de classification de malwares. Dans la pratique, il est surtout utilisé comme un outil de détection ; la partie « classification » étant plutôt le résultat d’une analyse humaine. Le code source de l’outil est disponible et il est possible de faire fonctionner Yara sous Windows, Linux, ou Mac OS X.

La détection réalisée par Yara s'appuie uniquement sur les caractéristiques propres aux...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Utilisation de services en ligne légitimes par les malwares

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
Mois de parution
janvier 2020
Spécialité(s)
Résumé

Les fraudes sur Internet, qu’elles suivent une motivation financière ou autre, nécessitent généralement de l’ingénierie sociale, ou l’utilisation de malwares. Ces derniers sont plus ou moins furtifs au niveau de leur comportement sur le poste de travail infecté, mais aussi lors de leurs communications sur le réseau avec leur contrôleur, ou serveur de « command and control » (C2). Voulant rendre leur trafic moins détectable, certains cybercriminels ont misé sur l’utilisation de plateformes et services légitimes en ligne. Bien que cette méthode ne soit pas nouvelle en soi, elle tend à être de plus en plus utilisée depuis quelques années.

Business e-mail compromise

Magazine
Marque
MISC
Numéro
87
Mois de parution
septembre 2016
Spécialité(s)
Résumé

Les fraudes ayant cours en matière de cybercriminalité sont en constante évolution. Alors qu’en ce moment nous vivons sous l’explosion médiatique générée par les rançongiciels (ransomwares), d’autres types de fraudes relativement récentes sont beaucoup plus lucratives pour certains cybercriminels. De plus, elles demandent moins de moyens afin de gagner des montants qui se chiffrent généralement en centaines de milliers, voire en millions d’euros. Il s’agit des escroqueries appelées « business e-mail compromise » outre-Manche.

Simulation d’attaque APT

Magazine
Marque
MISC
Numéro
86
Mois de parution
juillet 2016
Spécialité(s)
Résumé

Les audits de sécurité et les tests de pénétration ont toujours été nécessaires afin de connaitre les failles/vulnérabilités exploitables/problèmes d’architecture les plus importants dans les réseaux des entreprises et autres entités disposant de nombreuses machines. Néanmoins, cela ne semble plus suffisant auprès de certains décideurs, qui souhaitent maintenant savoir s’ils sont vulnérables à des attaques ciblées, également appelées APT (Advanced Persistent Threat). Quelle est la différence avec un audit traditionnel ? Pourquoi ce service ? En quoi consiste-t-il ? Autant de questions auxquelles nous allons nous efforcer de répondre dans cet article.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Les nouvelles menaces liées à l’intelligence artificielle

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Sommes-nous proches de la singularité technologique ? Peu probable. Même si l’intelligence artificielle a fait un bond ces dernières années (elle est étudiée depuis des dizaines d’années), nous sommes loin d’en perdre le contrôle. Et pourtant, une partie de l’utilisation de l’intelligence artificielle échappe aux analystes. Eh oui ! Comme tout système, elle est utilisée par des acteurs malveillants essayant d’en tirer profit pécuniairement. Cet article met en exergue quelques-unes des applications de l’intelligence artificielle par des acteurs malveillants et décrit succinctement comment parer à leurs attaques.

Migration d’une collection Ansible à l’aide de fqcn_migration

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Distribuer du contenu Ansible réutilisable (rôle, playbooks) par l’intermédiaire d’une collection est devenu le standard dans l’écosystème de l’outil d’automatisation. Pour éviter tout conflit de noms, ces collections sont caractérisées par un nom unique, formé d’une espace de nom, qui peut-être employé par plusieurs collections (tel qu'ansible ou community) et d’un nom plus spécifique à la fonction de la collection en elle-même. Cependant, il arrive parfois qu’il faille migrer une collection d’un espace de noms à un autre, par exemple une collection personnelle ou communautaire qui passe à un espace de noms plus connus ou certifiés. De même, le nom même de la collection peut être amené à changer, si elle dépasse son périmètre d’origine ou que le produit qu’elle concerne est lui-même renommé.

Mise en place d'Overleaf Community pour l’écriture collaborative au sein de votre équipe

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Si vous utilisez LaTeX pour vos documents, vous connaissez vraisemblablement Overleaf qui vous permet de rédiger de manière collaborative depuis n’importe quel poste informatique connecté à Internet. Cependant, la version gratuite en ligne souffre de quelques limitations et le stockage de vos projets est externalisé chez l’éditeur du logiciel. Si vous désirez maîtriser vos données et avoir une installation locale de ce bel outil, cet article est fait pour vous.

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 66 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous