Wallet Parity : exploitation d'une vulnérabilité à 30 millions de dollars

Magazine
Marque
MISC
Numéro
96
Mois de parution
mars 2018
Domaines


Résumé
Une décennie après la publication du papier « Bitcoin : A Peer-to-Peer Electronic cash system » de Satoshi Nakamoto, la technologie « Blockchain » derrière la monnaie virtuelle Bitcoin continue d’attirer l’attention. De nouveaux projets qui s’annoncent disruptifs se basant sur la blockchain ne cessent de proliférer et de voir le jour. Avec l’intérêt croissant pour cette nouvelle technologie, les monnaies électroniques se multiplient et commencent à drainer des masses financières importantes, attisant de facto l’avidité des attaquants. Un nouveau terrain de jeu s’ouvre ainsi devant eux et donne naissance à de nouvelles attaques. L’une des plus marquantes est l’exploitation d’une vulnérabilité sur un smart-contract en juillet 2017 qui a notamment permis à un groupe d’attaquants de dérober presque instantanément l’équivalent de 26 millions d’euros. Cet article présente les blockchains Bitcoin et Ethereum et détaille l’exploitation de la vulnérabilité présente sur les wallets multisig v1.5 de Parity.

L’automne 2008 a été marqué par la crise bancaire et financière américaine, initiée début 2007 par la crise des « subprimes », qui s’est propagée telle une traînée de poudre à travers le monde dans sa globalité, ébranlant sur son passage les fondamentaux d’un système financier mondial que l’on croyait infaillible. Cela s’est manifesté par une crise de liquidité et de solvabilité touchant les banques et les États. La faillite de plusieurs établissements financiers a poussé les États et les banques centrales à voler au secours de ceux affaiblis, mais encore debout. Ce qui n’a pas été sans conséquences économiques et sociales. L’absence de transparence sur les risques pris par les banques a soulevé la question de la nécessité de l’existence de tout intermédiaire financier et a fait émerger une crise de confiance.

C’est dans ce contexte qu’en octobre 2008 apparaît une publication [1] écrite par un dénommé Satoshi Nakamoto qui...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Use-After-Free dans le noyau Linux

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pièce logicielle qui a accompagné les deux dernières décennies, le noyau Linux est un système relativement complet qui dispose d’un allocateur de mémoire dynamique. Comme tous les logiciels classiques, le noyau est ainsi régulièrement sujet à des vulnérabilités de type Use-After-Free via cet allocateur.

Introduction au dossier : Sécurité système & logiciel - Exploitation & contre-mesures

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

La thématique de ce hors-série, comme vous avez d’ores et déjà pu le remarquer, est dédiée à la sécurité système et logiciel. Derrière cette terminologie qui couvre un large spectre de ce que peut être la sécurité, l’idée est de continuer les hors-séries qui traitent des fondamentaux de sous-domaines de la sécurité informatique.

Applications des TPM

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Les TPM, inventés il y a une vingtaine d’années, ont pénétré progressivement les plateformes numériques. Malgré ce long historique, les TPM ont encore aujourd’hui du mal à s’imposer. Pourtant, leurs applications potentielles sécuritaires sont très intéressantes : Authenticated Boot, Remote Attestation, Scellement, amélioration de la sécurité de la cryptographie logicielle. Cet article détaille ces principales applications et liste quelques produits connus qui utilisent les TPM.

Dora au pays du kernel debugging

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
22
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Après plusieurs années dans le monde de la sécurité informatique il est récurrent d'être confronté aux remarques telles que : « Wow tu bosses sur le kernel Windows, c'est trop cool, mais vachement compliqué quand même ! ». Que nenni, en réalité la documentation est conséquente et le point le plus difficile et rédhibitoire est bien souvent la mise en place d'un Labo permettant d'analyser celui-ci. En bref, cet article vous permettra de vous faire passer pour un super haxxor de ses morts qui dt des KPCR à tour de bras et vous permettra peut-être au passage de demander une augmentation.