Canyoufindit.co.uk : le nouveau challenge du GCHQ

Magazine
Marque
MISC
Numéro
71
Mois de parution
janvier 2014
Domaines


Résumé

Fin 2011, le GCHQ (Government Communications Headquarters, le service de renseignements du gouvernement britannique) avait su faire parler de lui en créant un challenge de sécurité informatique original intitulé Can You Crack It. Ce dernier a fait l'objet d'un article dans MISC n°60 [1]. Fort du succès rencontré par cette initiative, le GCHQ a souhaité renouveler l'expérience en septembre 2013 en proposant cette fois un challenge nommé Can You Find It. Pour cette seconde édition, les objectifs de l'agence gouvernementale restent inchangés : recruter des personnes de talent et faire parler d'eux positivement auprès d'un public ciblé. Cet article décortique ce nouvel épisode et présente le raisonnement adopté pour résoudre le challenge.


1. Introduction

Le challenge Can You Find It sera-t-il une aussi belle réussite que son prédécesseur ? La question est légitime puisque cette fois le contexte est sensiblement différent. Le GCHQ souffre désormais d'une certaine défiance de la part de la presse et de l'opinion publique. En effet, l'agence est en deuxième ligne derrière la NSA dans l'affaire PRISM et n'a pas été épargnée par les révélations d'Edward Snowden.

Paroxysme de l'humour anglais, le challenge a été annoncé dans un communiqué de presse [2] du GCHQ daté du 11 septembre. Ce document est intéressant à étudier et nous révèle la nouvelle stratégie marketing qui encadre cet événement.

Pour le challenge Can You Crack It de 2011, le GCHQ avait misé sur le bouche à oreille et la curiosité de la communauté. Il avait eu l'excellente idée de publier une énigme sur Internet en ne laissant aucune information sur le contexte, la provenance et la finalité de l'épreuve. C'est...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Zéro SQLi malgré les développeurs

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Nous proposons une méthode pour effectuer des requêtes SQL qui garantit l'invulnérabilité aux injections SQL, y compris lorsqu'elle est utilisée par un développeur pressé ou incompétent, contrairement aux requêtes paramétrées. Basée sur l'utilisation d'arbres de syntaxe abstraite, elle permet facilement de construire des requêtes dynamiques et est plus facile à mettre en œuvre qu'un ORM. Nous proposons une bibliothèque Java implémentant nos idées, mais la méthode peut s'appliquer à d'autres langages de programmation et d'autres types de requêtes.

Introduction à QBDI et ses bindings Python

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
Mois de parution
mai 2020
Domaines
Résumé

Le présent article traite de l'outil d'instrumentation dynamique QBDI. C'est un framework de DBI (Dynamic Binary Instrumentation), comparable à d'autres projets publics tels qu’Intel PIN, Valgrind ou encore DynamoRIO. Avant d'entrer dans le vif du sujet, quelques rappels peuvent s'avérer nécessaires…

Introduction au dossier : Python au service de la recherche et l’exploitation de vulnérabilités

Magazine
Marque
MISC
Numéro
109
Mois de parution
mai 2020
Domaines
Résumé

Quand on s’adonne aux plaisirs de la sécurité informatique, il est ce moment où doivent s’aligner les idées et la pratique, c’est-à-dire la production d’une preuve de concept. Et quand il faut écrire du code, le choix du langage s’impose forcément : d’un côté, il y a les contraintes fortes qui nous donnent des possibilités restreintes, et de l’autre il y a nos bas instincts qui prennent la solution qui produira le plus rapidement possible le résultat escompté.