Brancher son ampli de guitare Yamaha THR10 sous Linux

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
101
Mois de parution
mai 2017
Spécialité(s)


Résumé
« Est-ce que ça vous chatouille, ou est-ce que ça vous grattouille ? ». Dans le second cas, il est temps d’essayer de brancher votre guitare électrique sur votre système préféré ! Nous allons voir comment procéder avec l’ampli compact Yamaha THR10.

Outils utilisés : alsa-utils et Wine 1.8.5

Le point surl’ampli THR 10

Figure_01

Depuis 2011, Yamaha commercialise sa gamme d’amplis de guitare THR qui comprend le THR10 pour 299 € [THR] et le THR5 pour 199 €. Il s’agit d’amplis à modélisation physique, c’est-à-dire simulant numériquement les circuits analogiques d’amplis à tubes et d’effets classiques. Le THR10 est petit (36x18x14 cm), léger (2,8 kg) et dispose d’une prise casque et d’un accordeur intégré. Il est idéal pour jouer chez soi sans trop casser les oreilles de la famille et des voisins : d’où son nom THiRd amp, votre troisième ampli. Il propose différents styles d’amplis avec plus ou moins de distorsion et des effets classiques tels que chorus, flanger, phaser, tremolo, ainsi que différents types d’écho et de réverbération. Il dispose de cinq mémoires pour vos réglages. La qualité du son Yamaha est au rendez-vous et on se demande un peu comment deux hauts-parleurs de 8 cm et 5 W chacun...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous