Le ZTE Open C : un smartphone « bon marché » sous Firefox OS

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
85
Mois de parution
août 2014
Spécialité(s)


Résumé
Adeptes du renard roux, réjouissez-vous ! Vous pouvez désormais acheter dans l'hexagone un smartphone basé sur votre animal et votre noyau favoris !

1. Le téléphone

L'équipementier télécom chinois ZTE a lancé début 2014 le smartphone ZTE Open C avec le système d'exploitation Firefox OS, qui nous a déjà été présenté par ailleurs [1,2]. Ce téléphone 3G est équipé d'un microprocesseur Qualcomm Snapdragon 200 MSM8210 double cœur cadencé à 1,2 GHz, de 512 Mo de mémoire vive, d'un écran tactile 4 pouces 800x480 pixels, d'un capteur photo 2 Mégapixels, d'une batterie 1400 mAh, du Bluetooth, d'un accéléromètre, d'un GPS et du Wi-Fi (802.11b/g/n). Sa taille est de 126x64,7x10,8 mm pour un poids de 127 g. Côté stockage, vous disposez de 1 Go pour les applications et de 900 Mo pour vos fichiers. Le DAS (Débit d'Absorption Spécifique) est annoncé à 0,512 W/kg. Le tout forme un admirable concentré de technologies.

ZTE_Open_C_2

Si les testeurs de smartphones semblent faire la fine bouche, ayant personnellement appris à programmer en BASIC sur les premiers ordinateurs de poche SHARP et CASIO avec typiquement un processeur...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous