Édito

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
34
Mois de parution
juillet 2020


Résumé

« J'ai un nouveau projet... »


Je ne compte plus le nombre de vidéos YouTube débutant par ces mots (en anglais le plus souvent) en guise d'introduction, et s'avérant n'être finalement, après maints détours inutiles (pour allonger la vidéo et...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Edito

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
40
Mois de parution
janvier 2022
Résumé

La carte Arduino UNO s'est vendue à 10 millions d'exemplaires.

C'est du moins ce qu'affirme un billet sur le blog officiel et, pour célébrer cela, une carte particulière appelée « UNO Mini Limited Edition » a été mise en vente sur le store pour quelques 40€. À ce prix, vous aurez une version miniaturisée (34,2 x 26,7 mm) de la plus populaire des Arduino, équipée d'un port USB-C et d'un brochage au pas quasi inutilisable, le tout avec (presque) les mêmes caractéristiques qu'une « poussive » UNO standard.

Black Magic Probe : déboguez vos codes avec facilité

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
40
Mois de parution
janvier 2022
Spécialité(s)
Résumé

La mise au point de programmes fait partie intégrante du processus de développement. Lorsque le code ne se comporte pas comme attendu, la meilleure approche consiste à l'exécuter sous supervision, contrôler son déroulement et analyser précisément son comportement. S'il s'agit de développement sur microcontrôleur, ceci implique l'utilisation de matériels et de logiciels dédiés, une sonde, un outil la contrôlant et un débogueur. Ceci forme une suite parfois délicate à mettre en œuvre, mais il existe une solution plus compacte : la Black Magic Probe.

Développement baremetal sur Raspberry Pi 3

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
40
Mois de parution
janvier 2022
Spécialité(s)
Résumé

Le terme « baremetal », également orthographié « bare metal » ou « bare-metal » signifie « métal nu » et dans le contexte de développement sur plateforme embarquée désigne un développement reposant directement sur le matériel, sans la moindre couche d’abstraction. Ce type de programmation courant avec les microcontrôleurs est plus rare avec des plateformes utilisant des SoC puissants ou disposant de beaucoup de ressources. Pour autant, il est parfaitement possible d'utiliser l'ARM Cortex-A53 d'une Raspberry Pi de cette manière. Voyons cela...

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous