L’hyperconvergence, open source

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
208
Mois de parution
octobre 2017
Spécialité(s)


Résumé
L’hyperconvergence, le graal (en ce moment) de la virtualisation. Comment ne plus (jamais) se poser la question du stockage, du réseau SAN, de la haute disponibilité, des plans de reprise et autre vocabulaire de la virtualisation. De plus en plus, c’est la solution que tous les vendeurs de virtualisation essaient de mettre dans les contrats. Est-il possible de le faire, mais en open source ?

1. L’hyperconvergence, c’est quoi ?

1.1 Petit point sur la virtualisation

Avant toutes choses, il convient de revenir sur le terme hyperconvergence dans la virtualisation. Autrefois (et encore dans certaines applications), la virtualisation c’était avant tout une grande séparation entre les hôtes de virtualisation, gros serveurs avec beaucoup de RAM, beaucoup de CPU, le réseau avec beaucoup de réseaux, des pare-feux matériels, des interconnexions séparées, et le stockage avec des disques très rapides dans des baies spécifiques, exportées en fiber-channel, en iSCSI ou autres protocoles plus ou moins exotiques, et, surtout, plus ou moins bien supportés en dehors des vendeurs de solutions.

Cette solution, qui était la seule disponible il y a encore relativement peu de temps, est aujourd’hui de plus en plus concurrencée par les distributions fusionnant toutes les caractéristiques en une seule. L’arrivée des disques SSD a changé la donne profondément, il...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Les listes de lecture

8 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Découvrez notre sélection d'articles pour faire vos premiers pas avec les conteneurs, apprendre à les configurer et les utiliser au quotidien.
11 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Si vous recherchez quels sont les outils du DevOps et comment les utiliser, cette liste est faite pour vous.
8 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Il est essentiel d'effectuer des sauvegardes régulières de son travail pour éviter de perdre toutes ses données bêtement. De nombreux outils sont disponibles pour nous assister dans cette tâche.
Voir les 49 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous