Base de données embarquée dans un navigateur

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
164
Mois de parution
octobre 2013
Spécialité(s)


Résumé

Cela fait quelques années que je vends du logiciel et… soit je n’ai pas de chance, soit c’est le marché qui veut ça, mais pour une application client lourd (QT,Swing,GTK…) que j’écris, je vends 3 applications Web. Ces applications Web sont des applications style « desktop », mais vivantes, soit dans un navigateur Internet « standard », soit sur le navigateur d’un téléphone/tablette. Là où ça se complique, c’est qu’une application lourde interagit rapidement et « fonctionne » sans Internet… Deux trucs « difficiles » à mettre en place pour les applications Web.Il devient assez complexe de faire comprendre à son client qu’une application Web 2.0 ne peut fonctionner sans Internet alors qu’une vieille application client lourd (Pre-Web 1.0 ?) le peut.


1. Problématique des applications web

Comme dit dans le résumé de cet article, j’ai parfois l’impression que mon métier se résume maintenant à fabriquer des applications Web pour des clients. Le cas typique prend source dans une application client lourd écrite en C/C++ vivant sur les postes « client » dont le client souhaite une réécriture sur le Web.

Les besoins de cette réécriture peuvent être multiples et je retrouve régulièrement parmi ces derniers : la facilité de déploiement/de mise à jour. D’autres raisons moins avouables sont aussi la facilité à trouver des ressources de programmation Web ou encore l’envie d’avoir une application sur Internet pour faire « moderne ».

Pragmatiquement parlant, il semble qu’il soit assez facile de trouver des « profils » d’informaticiens assez jeunes (comprendre moins chers que des informaticiens expérimentés) programmant des sites Web que des « artistes » de l’informatique comprenant les...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Trafiquer un moteur : c’est simple comme élever un enfant !

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
163
Mois de parution
septembre 2013
Spécialité(s)
Résumé

Le but de cet article est d’intervenir dans le code d’un moteur de base de données (H2 pour ne pas le citer), afin d'ajouter deux fonctionnalités intéressantes : le « Row/Cell Level Security » (sécurité au niveau d’une ligne de table de base de données) et un accès distant aux données. Plus que ces fonctionnalités, cet article nous permettra d’étudier une base de données relationnelle, non pas comme d’habitude d’un point de vue « client » (JDBC, ODBC et consorts), mais de l’intérieur du moteur.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Les listes de lecture

9 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Vous désirez apprendre le langage Python, mais ne savez pas trop par où commencer ? Cette liste de lecture vous permettra de faire vos premiers pas en découvrant l'écosystème de Python et en écrivant de petits scripts.
11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
La base de tout programme effectuant une tâche un tant soit peu complexe est un algorithme, une méthode permettant de manipuler des données pour obtenir un résultat attendu. Dans cette liste, vous pourrez découvrir quelques spécimens d'algorithmes.
10 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
À quoi bon se targuer de posséder des pétaoctets de données si l'on est incapable d'analyser ces dernières ? Cette liste vous aidera à "faire parler" vos données.
Voir les 53 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous