Construisez votre système Android à partir des sources AOSP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
139
Mois de parution
juin 2011


Résumé
Vous avez un smartphone Android rooté, vous avez déjà développé quelques codes modestes et vous disposez dans votre copie du SDK d'un nombre non négligeable de machines virtuelles (AVD). En quelque sorte, vous êtes le classique développeur/bidouilleur qui aime explorer, exploiter et contrôler pleinement ce qui lui passe entre les mains. Mais avez-vous déjà tenté de construire votre système Android ?

Utiliser un téléphone Android est amusant, d'autant plus si l'on considère que cette utilisation doit impérativement être teintée de technique et d'exploration. Ceci est d'autant plus vrai depuis l'annonce de Google @ Home et de l'ADK (Android Open Accessory Development Kit), mais encore faut-il, à un moment ou à un autre, aller voir de quoi est faite la bête… Je veux dire… de quoi elle est faite, dans ses entrailles ! À quoi bon préférer le logiciel libre et l'open source si on n'en profite pas. Autant dire qu'on est fan de sport et s'enfermer dans son appartement, devant la télé, pour regarder d'autres pratiquer une activité sportive. L'open source c'est comme le sport, ça se vie, ça se fait, ça ne se regarde pas :)

Les documentations de Google concernant l'installation du SDK/NDK, le développement d'applications ou encore la construction d'un système Android sont relativement explicites. Cependant, elles ne couvrent que des cas typiques. Pour Mac OS X ou...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Assembleur sur ARM Cortex-M : technique, mais pas si difficile...

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
39
Mois de parution
octobre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Choisir un langage pour un projet est une question d'équilibre entre confort et rapidité de développement d'une part et performance de l'autre. C'est précisément là la raison pour laquelle des langages comme C, C++ et depuis peu, Rust sont omniprésents, dès lors qu'on parle d'embarqué et de microcontrôleur. Aux deux extrémités du spectre des langages, nous avons JS ou Python d'un côté et l'incontournable assembleur de l'autre. Celui-là même dont nous allons nous occuper ici...

Quelques modifications utiles pour votre Commodore 64

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
39
Mois de parution
octobre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Le Commodore 64 est une machine mythique, un morceau d'histoire, qui grâce à sa popularité d’antan est aujourd'hui une des quelques machines 8 bits qu'il est possible d'acquérir sans se ruiner. Mettre la main sur un Commodore 64 vous coûtera actuellement entre 30 € et 60 €, parfois nu et tantôt avec quelques accessoires et jeux d'époque. Mais une fois l'ordinateur réceptionné, ou sorti du fond d'une cave ou d'un grenier obscur, quelques opérations sont nécessaires pour en permettre ou en faciliter l'utilisation. C'est ce dont nous allons parler à présent...

Pilotez un moniteur VGA avec un devkit ESP32

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
39
Mois de parution
octobre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Voici un terrain sur lequel nous nous sommes déjà aventurés par le passé [1], mais qui nous avait en partie laissés sur notre faim. En effet, une carte Arduino UNO et trois malheureuses résistances permettent effectivement d'obtenir un affichage VGA, mais le résultat en 120×60 pixels et 4 couleurs est le maximum qu'on pouvait espérer obtenir. Avec un ESP32 en revanche, les choses sont radicalement différentes : jusqu'à 1280×1024 pixels, 64 couleurs maximum, Wi-Fi, clavier, souris, audio et émulation VT/ANSI ! Tout cela grâce à l'excellente bibliothèque FabGL...

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous