Challenge Honeynet 5 : analyse de logs

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
139
Mois de parution
juin 2011


Résumé
Fin 2010, le projet Honeynet a proposé son 5ème challenge de l'année : une analyse de logs. Cette épreuve a été annoncée comme nécessitant un niveau intermédiaire de connaissance. En pratique, aucun participant n'a donné de résultats satisfaisants ! Analyser correctement des logs est plus difficile que l'on ne le croit et c'est pour cela que je vous propose de découvrir en détail ce challenge.

1. Première analyse

Avoir avoir récupéré et décompressé l'archive (http://www.honeynet.org/files/sanitized_log.zip) contenant les logs, nous obtenons les fichiers suivants :

udev

debug

dpkg.log

user.log

messages

apt/term.log

secure

dmesg.0

auth.log

kern.log

fsck/checkfs

fsck/checkroot

fontconfig.log

dmesg

apache2/www-media.log

apache2/www-error.log

apache2/www-access.log

daemon.log

Les noms de fichiers sont révélateurs :

- dmesg, fsck, secure... indiquent qu'il s'agit d'un système Unix ;

- dpkg et apt sont utilisés par les distributions Linux de type Debian et Ubuntu ;

- présence du serveur web apache2.

Pour chaque fichier, commençons par être attentif aux dates des enregistrements.

1.1 udev

export TZ=UTC

[kmaster@adsl sanitized_log]$ grep "UEVENT\[" udev |head -1

UEVENT[1272866735.318771] add      /bus/acpi (bus)

[kmaster@adsl sanitized_log]$ grep "UEVENT\[" udev |tail -1

UEVENT[1272866738.063339] add      /bus/pci/drivers/parport_pc (drivers)

Le moment des événements est exprimé en secondes...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

4ème challenge honeynet : analyse d'attaque ToIP/VoIP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
135
Mois de parution
février 2011
Résumé
Après trois challenges successivement sur une faille Windows exploitée via le réseau, l'exploitation de failles liées à un navigateur Internet Explorer et enfin des failles dans l'implémentation du javascript d'Acrobat Reader, le projet Honeynet a proposé au début de l'été un challenge assez original : l'analyse d'attaques d'un système de téléphonie sur Internet (ToIP en francais, VoIP en anglais) à partir des logs applicatifs et ensuite à partir d'une capture réseau.

Challenge Honeynet 3 : analyse mémoire d'une machine compromise

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
131
Mois de parution
octobre 2010
Résumé
Des opérations bancaires suspectes ont eu lieu sur le compte de la société. Un employé ayant accès au compte a reçu récemment un PDF d'un ancien collègue, mais lorsqu'il a ouvert ce document, celui-ci était vide. Avec le recul, il est possible que ce PDF ait été le moyen de compromettre la sécurité de sa machine. Une image mémoire a été réalisée, notre tâche est de l'analyser pour faire le point sur ce problème de sécurité. Tel est le difficile challenge « Banking Troubles » proposé par le projet Honeynet.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous