OpenSUSE Build Service : créez vos paquets binaires pour (presque) toutes les distributions

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
126
Mois de parution
avril 2010


Résumé
Développer son projet open source est une chose, le faire parvenir jusqu'à ses utilisateurs potentiels en est une autre. L'époque où l'utilisateur moyen de Linux acceptait de compiler le source d'un logiciel est en effet révolue et tout le monde n'a pas l'honneur de voir son projet figurer dans les dépôts officiels des distributions. La solution consiste alors à fournir soi-même les paquets binaires pour le plus de plates-formes possible – une démarche fastidieuse et frustrante, mais l'OpenSUSE Build Service est là pour vous simplifier la vie.

Énumérons quelques-unes des distributions les plus utilisées : OpenSUSE, Fedora, Mandriva, Ubuntu, Debian. Si vous souhaitez supporter les deux dernières versions de ces distributions, ainsi que la version de développement courante pour satisfaire les avant-gardistes, cela fait déjà 15 distributions à maintenir. Étant donné que les versions intel 32 et 64 bits de ces distributions sont toutes les deux largement utilisées, vous aurez à compiler et empaqueter votre logiciel 30 fois pour satisfaire tout le monde. Pire, les paquets devant être compilés et construits à partir de leur distribution cible, vous aurez donc également à installer et maintenir ces 30 environnements, probablement sous forme de machine virtuelle. Un scénario totalement irréaliste, tant la charge serait lourde et le temps nécessaire déraisonnable.

Alors comment offrir des paquets binaires à vos utilisateurs ? Certes, de temps en temps, un utilisateur enthousiaste produit un paquet pour sa...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Conception et vie d'un programme, partie 3 : chargement d'un exécutable

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
130
Mois de parution
septembre 2010
Résumé
Au cours des précédents articles, nous nous sommes familiarisés avec les étapes permettant de construire un programme binaire ainsi qu'avec le format ELF dans lequel il est stocké sur le disque. Ce mois-ci, nous allons découvrir comment le système charge ce format en vue de son exécution.

Conception et vie d'un programme : le format ELF

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
129
Mois de parution
juillet 2010
Résumé

Dans le précédent article, nous avions disséqué le processus de compilation d'un programme et étudié les différents états qu'il traverse. Mais le fichier binaire obtenu à la fin de cette chaîne nous semble bien opaque... Pourtant, bien que la distinction soit toujours faite entre fichiers « programmes » exécutables et fichiers « classiques » de données, les premiers ne sont guère différents des seconds en ce qu'ils obéissent à un format bien précis et sont gérés par un programme tiers, le chargeur. Afin de mieux comprendre ce qui fait un programme, nous allons dans le présent article disséquer le format exécutable ELF utilisé par Linux et de nombreux autres systèmes d'exploitation.

Conception et vie d'un programme : les sous-traitants de GCC

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
128
Mois de parution
juin 2010
Résumé

Compiler, lier, exécuter, … autant de tâches familières pour le programmeur que vous êtes. Mais les détails de ces opérations sont plus confidentielles. Par exemple, connaissez-vous les formes que prend un programme durant sa construction ? Savez-vous comment il est chargé en mémoire et exécuté ? Comment il communique avec le noyau et les bibliothèques du système ? Cette série vous fera découvrir les ficelles de la production et de l'exécution d'un programme sous Linux, un sujet vaste qui nous fera plonger jusque dans les détails du noyau et nous aidera à devenir un meilleur programmeur, conscient de la relation entre son code, le système et le matériel.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous