Du bon choix de votre conteneur d'objets en Python

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
126
Mois de parution
avril 2010


Résumé
Lorsqu'un développeur découvre un nouveau langage de programmation, il code les premiers temps comme il avait l'habitude de le faire avec son précédent langage. Ne nous voilons pas la face, cette pratique aboutit en général à des horreurs. En Python, différents types conteneurs s'offrent au nouveau développeur. Encore doit-il savoir qu'ils existent, quand les employer et quelles sont leurs caractéristiques. Nous nous efforcerons dans la suite de cet article d'aiguiller le récent Pythoniste lors de ses premiers pas avec les types conteneurs qui sont à sa disposition dans Python 3.1.Nous ne traiterons pas ici du cas de la chaîne de caractères, car il s'agit d'un type de conteneur trop spécialisé. Notre objectif est plutôt ici de présenter rapidement les différents types conteneurs qui seront au centre de vos programmes, pourquoi employer l'un plutôt que l'autre, et de présenter également des types méconnus et donc peu utilisés.

1 La liste

La liste sera votre type conteneur par défaut en Python. Une liste est un conteneur ordonné et modifiable d'objets. Ordonné car chaque objet inséré dans la liste se voit attribuer une place fixe. Modifiable car vous pourrez ajouter et supprimer des objets de cette liste après l'avoir créée, ce qui n'est pas le cas de tous les types de conteneurs, nous le verrons plus bas. Une liste peut contenir n'importe quel type d'objet. Illustration :

>>> maliste = ['bonjour', 18, True]

>>> maliste

['bonjour', 18, True]

>>>

Nous créons ci-dessus une liste contenant un objet de type chaîne dont la valeur est 'bonjour', puis un objet de type entier dont la valeur est 18 et enfin, un objet de type booléen dont la valeur est Vrai (True).

Pour créer une liste vide, nous procédons de la façon suivante :

>>> maliste = []

>>> maliste

[]

>>>

Nous pouvons également employer la fonction list() :

>>> maliste = list()

>>> maliste

[]

>>>

Afin d'accéder à vos différents objets, vous...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Cluster MySQL 5.6 et bascule automatique avec mysqlfailover

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
191
Mois de parution
mars 2016
Spécialité(s)
Résumé
Vous cherchez un cluster MySQL maître-esclave qui bascule automatiquement si le maître vient à faillir ? Ne cherchez plus, depuis la version 5.6, MySQL propose l'utilitaire mysqlfailover qui automatise tout ce processus. Voici le « how-to » de mise en place de ce type de cluster.

Réplication PostgreSQL avec Slony

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
188
Mois de parution
décembre 2015
Spécialité(s)
Résumé
Besoin de réplication PostgreSQL entre un maître et plusieurs esclaves pour votre application ? Le projet Slony offre une solution éprouvée et flexible que nous vous proposons de mettre en place sur un cluster de trois serveurs PostgreSQL 9.4 installés avec la distribution Debian stable actuelle « Jessie ».

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous