JCR269 : L'API de gestion d'annotations de Java 5

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
117
Mois de parution
juin 2009


Résumé
Les annotations sont une nouveauté de la version 5 de Java. Elles permettent d'ajouter des méta-informations aux éléments du langage (classe, attribut, méthode, paramètre, variables). Ces données peuvent être exploitées à l'exécution, par introspection des classes, mais elles peuvent également être utilisées lors de la compilation. Le JSR269 propose une architecture permettant la prise en compte des annotations lors de la compilation pour générer des fichiers de paramètres ou de nouvelles classes.

1. Les annotations

Les frameworks ont souvent besoin d'enrichir d'informations les classes afin de faciliter leur travail. Par exemple, pour convertir un objet en XML, il faut déclarer un mapping entre les attributs et la syntaxe XML à produire. Cette déclaration peut être effectuée en parallèle de la classe, dans un fichier de paramètre par exemple, mais cela présente le risque d'une désynchronisation entre le source java et le mapping XML. Parfois, des classes doivent être modifiées en parallèle, car elles présentent une cohérence globale. Par exemple, un BeanInfo est une classe qui décrit une autre classe. Cette dernière doit être conforme aux services proposés par la classe qu'il représente.

Pour permettre d'enrichir les classes, sans remettre en cause leurs sémantiques, Java 5+ propose d'utiliser des annotations. Il s'agit de modificateurs comme le sont public, private ou protected, mais dont le nom et les valeurs associées sont à la charge du...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous