SQLite, une autre idée de la base de données

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
115
Mois de parution
avril 2009


Résumé
« Base de données »... Voilà un terme qui en appelle peut-être d'autres dans votre mémoire : serveur, configuration, maintenance... Autant de préjugés qui ne sont pas tout à fait exacts. Cette nouvelle série d'articles abordera l'utilisation de SQLite, une solution de base de données embarquée légère et performante (elle peut tenir en un fichier C et 250 Ko de mémoire) qui changera peut-être l'idée que vous vous faisiez d'une base de données.

1. Présentation

Il y a de bonnes chances pour que vous ayez déjà entendu parler de SQLite. Il est en revanche pratiquement inimaginable que vous n'en ayez pas une ou plusieurs copies dans votre environnement. On peut en effet affirmer avec certitude que SQLite est la base de données la plus utilisée au monde : elle est embarquée dans Firefox 3, Skype, Mac OSX, les iPhones et iPods dernière génération, les téléphones mobiles sous système Symbian et probablement quelques milliers d'autres déploiements moins prestigieux. SQLite est de plus incluse de base dans PHP, toutes les distributions Linux, et dispose d'interfaces pour une bonne vingtaine de langages de programmation différents. Par ailleurs, Richard Hipp, son créateur, l'a rendue disponible dans le domaine public, rendant ainsi son adoption possible pour tout type de logiciel libre ou propriétaire.

Cette série d'articles vous fera découvrir SQLite, et s'adresse à des personnes ayant des connaissances basiques...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Conception et vie d'un programme, partie 4 : exécution et interaction avec le noyau

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
132
Mois de parution
novembre 2010
Résumé
Après avoir étudié les différentes formes et transformations d'un programme depuis le code source jusqu'à l'exécutable chargé, il nous reste à nous intéresser aux mécanismes qui régissent son exécution. Celle-ci doit s'effectuer dans un cadre très strict, contrôlé à outrance par un autre programme qui joue le rôle d'autorité du système : le noyau.

Conception et vie d'un programme, partie 3 : chargement d'un exécutable

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
130
Mois de parution
septembre 2010
Résumé
Au cours des précédents articles, nous nous sommes familiarisés avec les étapes permettant de construire un programme binaire ainsi qu'avec le format ELF dans lequel il est stocké sur le disque. Ce mois-ci, nous allons découvrir comment le système charge ce format en vue de son exécution.

Conception et vie d'un programme : le format ELF

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
129
Mois de parution
juillet 2010
Résumé

Dans le précédent article, nous avions disséqué le processus de compilation d'un programme et étudié les différents états qu'il traverse. Mais le fichier binaire obtenu à la fin de cette chaîne nous semble bien opaque... Pourtant, bien que la distinction soit toujours faite entre fichiers « programmes » exécutables et fichiers « classiques » de données, les premiers ne sont guère différents des seconds en ce qu'ils obéissent à un format bien précis et sont gérés par un programme tiers, le chargeur. Afin de mieux comprendre ce qui fait un programme, nous allons dans le présent article disséquer le format exécutable ELF utilisé par Linux et de nombreux autres systèmes d'exploitation.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Les nouvelles menaces liées à l’intelligence artificielle

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Sommes-nous proches de la singularité technologique ? Peu probable. Même si l’intelligence artificielle a fait un bond ces dernières années (elle est étudiée depuis des dizaines d’années), nous sommes loin d’en perdre le contrôle. Et pourtant, une partie de l’utilisation de l’intelligence artificielle échappe aux analystes. Eh oui ! Comme tout système, elle est utilisée par des acteurs malveillants essayant d’en tirer profit pécuniairement. Cet article met en exergue quelques-unes des applications de l’intelligence artificielle par des acteurs malveillants et décrit succinctement comment parer à leurs attaques.

Migration d’une collection Ansible à l’aide de fqcn_migration

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Distribuer du contenu Ansible réutilisable (rôle, playbooks) par l’intermédiaire d’une collection est devenu le standard dans l’écosystème de l’outil d’automatisation. Pour éviter tout conflit de noms, ces collections sont caractérisées par un nom unique, formé d’une espace de nom, qui peut-être employé par plusieurs collections (tel qu'ansible ou community) et d’un nom plus spécifique à la fonction de la collection en elle-même. Cependant, il arrive parfois qu’il faille migrer une collection d’un espace de noms à un autre, par exemple une collection personnelle ou communautaire qui passe à un espace de noms plus connus ou certifiés. De même, le nom même de la collection peut être amené à changer, si elle dépasse son périmètre d’origine ou que le produit qu’elle concerne est lui-même renommé.

Mise en place d'Overleaf Community pour l’écriture collaborative au sein de votre équipe

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Si vous utilisez LaTeX pour vos documents, vous connaissez vraisemblablement Overleaf qui vous permet de rédiger de manière collaborative depuis n’importe quel poste informatique connecté à Internet. Cependant, la version gratuite en ligne souffre de quelques limitations et le stockage de vos projets est externalisé chez l’éditeur du logiciel. Si vous désirez maîtriser vos données et avoir une installation locale de ce bel outil, cet article est fait pour vous.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous