WSL2 : cheval de Troie ou cadeau empoisonné ?

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines


Résumé

La dernière version de WSL a fait partie des mises à jour récentes du système d'exploitation Windows 10. Nous ne nous sommes jamais penchés dans ces pages sur ce système de Microsoft permettant de faire tourner des applications GNU/Linux dans Windows. Franchissons le pas et voyons de quoi il en retourne...


WSL2, pour Windows Subsystem Linux version 2, est le Sous-système Windows pour Linux, c'est-à-dire le système développé par Microsoft (en collaboration avec Canonical, l'éditeur de la distribution GNU/Linux Ubuntu) permettant de faire tourner des applications GNU/Linux sous Windows 10. Ce système a été proposé en version bêta dès 2017 et la deuxième version de WSL dont il est question dans cet article a été mise à disposition en mai 2020.

Pour un Linuxien, l'intérêt de pouvoir accéder à un GNU/Linux lorsqu'il est sous Windows sans avoir à rebooter n'est pas à démontrer. Mais quel peut être l'intérêt pour Microsoft de proposer un tel système ? Je vous propose dans cet article de tester WSL2, de manière à ce que nous puissions nous faire une idée précise de quoi il en retourne, avant de nous interroger sur la stratégie marketing nécessairement enfouie sous ce sigle de trois lettres...

1. Installation de WSL2

L'installation de WSL2 nécessite...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Accès aux attributs et méthodes en Python : une autre voie est-elle possible ?

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
236
Mois de parution
avril 2020
Domaines
Résumé

Vous vous interrogez toujours sur la gestion des accès aux attributs et méthodes de vos objets Python ? Vous aimeriez écrire du code plus strict, mais vous vous demandez si cela serait vraiment pertinent ? Cet article devrait vous amener des pistes de réflexion.