OSINT : une exploitation offensive de Facebook

Magazine
Marque
MISC
Numéro
66
Mois de parution
mars 2013
Spécialité(s)


Résumé

L'OSINT, ou « Open Source Intelligence », comme son nom ne l'indique pas, n'a rien à voir avec le logiciel libre. Ce terme désigne en effet le renseignement en sources ouvertes, ensemble de techniques utilisées pour acquérir et analyser des données et informations depuis des sources publiquement accessibles. Le postulat de base est le fait que ces données, bien que publiques, ont peu de valeur séparément - tout le contraire du renseignement classique, qui cible en priorité les informations secrètes à très forte valeur ajoutée - mais s'enrichissent mutuellement par leur nombre et leurs différents angles.


1. L'OSINT, à quoi ça sert ?

En somme, les données auxquelles s'attache l'OSINT sont publiques ; alors où est le problème, pourquoi consacrer un article à cette thématique, puisqu'il suffit de se donner la peine de les consulter ? En réalité, l'OSINT soulève toute une série de problèmes qui nécessitent une approche systématique et technique : premièrement, pour une même information recherchée, il peut exister une multitude de sources. Exemple : je veux consulter le registre WHOIS [1] d'un nom de domaine, très bien, il existe à cet effet des centaines de sites web pour faire cela, et même des serveurs interrogeables directement via le protocole Whois. Parfait, mais je veux réaliser une requête WHOIS sur 10 000 domaines, appartenant à 100 extensions différentes. Il faudra pour cela rechercher les bons outils, les annuaires de sources, identifier celles qui offrent la possibilité de réaliser des requêtes en batch, tenir compte des limites de charge...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

La cybercriminalité aujourd’hui

Magazine
Marque
MISC
Numéro
41
Mois de parution
janvier 2009
Spécialité(s)
Résumé

Le présent dossier sur la cybercriminalité va aborder plus en détail les points suivants, introduits dans l’article « La cybercriminalité aujourd’hui » : - les hébergeurs « pare-balles », des entreprises très discrètes dédiées entièrement à l’hébergement d’opérations frauduleuses, qui tiennent un véritable rôle d’incubateurs de la malveillance informatique ; - le chantage au déni de service, forme d’extorsion de fonds particulièrement efficace contre des entreprises dont la survie dépend de leur visibilité sur Internet ; - les formes de cybercriminalité impactant les établissements bancaires ainsi que leurs clients, telles que le carding, le phishing ou encore le pharming d’identifiants ; - et, enfin, le blanchiment des fonds dérobés sur la Toile, à travers l’étude de différents procédés de rapatriement et de dissimulation des sommes volées.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 55 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous