Édito : Odyssée O-day

Magazine
Marque
MISC
Numéro
66
Mois de parution
mars 2013


Résumé

Après un temps qui lui semblait proche de l'infini, il avait enfin cerné le problème, la cause profonde. Il tenait les registres, il connaissait l'organisation de la mémoire au bit près, il avait enfin le contrôle du flux d'exécution. Un superbe 0 day. Et ensuite ? Il reste à weaponizer ce 0-day, c'est-à-dire faire rentrer le cheval de Troie dans la place. Et là, tous les coups sont bons : faux documents, sites pornographiques, mises à jour douteuses... la ruse est reine.


Dernièrement, on a (enfin) reparlé des 0 days. Il faut dire que janvier a été particulièrement prolixe : Java deux fois, Flash deux fois et Acrobat Reader une fois. Tout ça exploité « in the wild », pas juste du proof of concept, ou un vague crash.

Il faut se souvenir du temps...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Édito : Le retour d'un vieux con

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
24
Mois de parution
septembre 2021
Résumé

Public chéri mon amour, me revoilà !!

Après m'être occupé de 77 numéros et quelques hors séries, avoir fait ma propre nécrologie [1], et comme le formol n'est pas mon kif malgré mon âge canonique, hop, hop, je reviens. Telles ces vieilles gloires déchues qui font des tournées sur des paquebots pour un public centenaire, me revoilà, avec un public rajeuni.

Introduction au dossier : Reverse engineering

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
24
Mois de parution
septembre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Bienvenue dans ce dossier consacré au reverse engineering, et plus globalement, à l'analyse de fichiers. Dans le monde pas toujours très accueillant et néanmoins excitant de la cybersécurité, il est un domaine qui est regardé par beaucoup comme un sommet inaccessible : le reverse engineering. Grosso modo, il s'agit, à partir d'un produit fini, de retrouver ses ingrédients. Prenez un Big Mac, et recherchez ce qu'ils mettent dans la sauce, le pain, la salade et le steak, et comment tout cuire et superposer. Pour analyser un produit fini (programme ou hardware), un peu d'astuce, d'espièglerie, c'est la vie du reverser. Il doit avoir un appétit insatiable, une curiosité toujours en éveil, et être prêt à sauter vers de nouvelles saveurs.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous