Gérez vos papiers avec Paperwork

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
76
Mois de parution
mars 2013
Spécialité(s)


Résumé
On reçoit tous de nombreux documents, quasi quotidiennement : factures, contrats, relevés de comptes, bulletins de paie... Quand on accepte d'y passer du temps, on range tout ça dans des classeurs qu'on fait évoluer au fil des années. Quand on est un peu bordélique, on met tout ça dans une boîte et c'est la galère pour retrouver un document particulier. Dans les deux cas, on perd beaucoup de temps. Paperwork est la solution à ces problèmes !

Paperwork est un logiciel graphique qui fonctionne sur un principe simple : « numériser et oublier ». Avec ce logiciel, lorsque l'on reçoit un document, on le numérise (si c'est un document papier) ou on l'importe (si c'est un PDF) et Paperwork se charge d'indexer tout le document (avec de la reconnaissance de caractères). Quand on a besoin d'un document, il suffit de rechercher des mots-clés suivant son contenu...

Son slogan est clair : Paperwork est « grep pour les arbres morts ».

screenshot

Paperwork : toutes les fonctionnalités dans un seul écran !

1. Installation

Paperwork est un logiciel relativement récent : son développement a commencé en juin 2011, il a commencé à être utilisable vers la fin 2011. Aucune version « numérotée » n'a encore été publiée et aucun paquet n'a été créé pour une installation aisée. Nous allons donc devoir récupérer les sources sur le dépôt Git et les installer manuellement. Paperwork étant programmé en...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Charger une voiture électrique avec du matériel libre

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
8
Mois de parution
septembre 2015
Spécialité(s)
Résumé
Différentes méthodes existent pour charger une voiture électrique : cela va de la simple prise, jusqu'aux « wallbox » très onéreuses de certains constructeurs de matériel électrique… mais on peut aussi faire cela avec un matériel libre : OpenEVSE.

Exploitez un petit écran tactile pour Raspberry Pi avec Pygame

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
8
Mois de parution
septembre 2015
Spécialité(s)
Résumé
Un ordinateur de petite taille comme un Raspberry Pi, c'est très sympathique pour nos montages complexes. Mais s'il faut lui coller un écran 17 pouces et un clavier, ou au contraire tout faire par le réseau, c'est moins pratique. Parfois on a simplement besoin d'un petit écran pour afficher quelques informations et poser une question ou deux à l'utilisateur… pour cela, un petit écran tactile de quelques centimètres est parfaitement adapté !

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous