Fichtre et si j'étais le problème de mon équipe ?

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
199
Mois de parution
décembre 2016
Spécialité(s)


Résumé
Depuis quelques numéros maintenant je parle dans ces colonnes de bonnes pratiques, de travail en équipe, de choses à faire et à ne pas faire. Pour conclure ce cycle, je vais terminer par un article essayant de donner des pistes si vous vous êtes reconnus dans le portrait du Mister Hyde que j'ai dépeint au cours de mes articles précédents.

On écrit que rarement du code seul. La plupart du temps, et c'est une bonne chose, on travaille en équipe. Mais travailler en équipe demande plus que d'être juste bon pour écrire du code. Travailler en équipe demande de savoir communiquer, de faire preuve d'empathie, de compassion et d'humilité. Au cours de mes précédents billets d'humeur, j'ai souvent esquissé le portrait d'un Mister Hyde du développement, celui ou celle par qui l'implosion d'une équipe arrive. Si vous vous êtes reconnu dans ce portrait en creux, tout n'est pas perdu, continuez à lire et vous retrouverez peut-être le chemin pour redevenir le bon docteur Jekyll. 

Pour commencer, je vais répondre à une objection que l'on m'oppose souvent lorsque je pars dans une grande discussion sur les choses à faire ou à ne pas faire lorsque l'on travaille en équipe. On me rétorque souvent que si je tiens ce discours c'est parce que je tiens à mon code et que je ne veux pas qu'on me dise qu'il est mal foutu...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

J’en ai ma claque, j’abandonne tout et je pars élever des chèvres dans le Larzac

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
196
Mois de parution
septembre 2016
Spécialité(s)
Résumé
On fait un beau métier tout de même non ? Bien loin des contraintes des boulots classiques, on n’a pas d’horaires fixes, pas de contraintes, pas de dress code obligatoire. On est les geeks, ceux qui bossent debout sur des bureaux étranges et marchent en chaussettes dans les open space. Mais alors si on est si chanceux, pourquoi tellement d’entre nous sont malheureux ?

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous