Premier challenge Honeynet de 2010

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
128
Mois de parution
juin 2010


Résumé
Depuis 1999, le projet Honeynet regroupe différents chercheurs en sécurité et des passionnés autour des problématiques liées aux techniques pour capturer les agissements de pirates attaquant des réseaux, serveurs et postes informatiques vulnérables, et analyser les techniques utilisées. Chaque mois, le projet proposait un challenge nommé Scan Of the Month, c'était l'occasion de mettre ses méninges à l'épreuve pour analyser des logs ou des traces réseaux selon l'humeur des concepteurs des épreuves. Plus d'une trentaine de challenges ont ainsi été proposés jusqu'en 2005. Aujourd'hui, certains d'entre eux sont toujours utilisés comme cas d'école dans les cursus de sécurité informatique, mais le paysage des attaques a bien changé en ciblant de plus en plus le particulier ou le poste utilisateur : phénomène de botnet, attaques des failles du navigateur web, attaques utilisant des PDF malicieux, ... Depuis le mois de janvier 2010, les challenges Honeynet sont de retour. Découvrons ensemble le premier challenge, une attaque réseau.

1. Les données

Nous disposons d'une capture réseau (http://www.honeynet.org/files/attack-trace.pcap_.gz), un fichier pcap compressé où l'adresse IP réelle de la victime a été modifiée pour garantir son anonymat.

2. Quelques informations sur la capture

La commande capinfos (livrée avec Wireshark) indique que la capture réseau a duré 16 secondes et a été réalisée en avril 2009.

[kmaster@adsl challenge1]$ capinfos attack-trace.pcap

File name:           attack-trace.pcap_

File type:           Wireshark/tcpdump/... - libpcap

File encapsulation: Ethernet

Number of packets:   348

File size:           189103 bytes

Data size:           183511 bytes

Capture duration:    16 seconds

Start time:          Mon Apr 20 05:28:28 2009

End time:            Mon Apr 20 05:28:44 2009

Data byte rate:      11314.42 bytes/sec

Data bit rate:       90515.34 bits/sec

Average packet size: 527.33 bytes

Average packet rate: 21.46 packets/sec

La capture pcap contient 5 connexions TCP.

[kmaster@adsl challenge1]$ tshark...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Challenge Honeynet 5 : analyse de logs

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
139
Mois de parution
juin 2011
Résumé
Fin 2010, le projet Honeynet a proposé son 5ème challenge de l'année : une analyse de logs. Cette épreuve a été annoncée comme nécessitant un niveau intermédiaire de connaissance. En pratique, aucun participant n'a donné de résultats satisfaisants ! Analyser correctement des logs est plus difficile que l'on ne le croit et c'est pour cela que je vous propose de découvrir en détail ce challenge.

4ème challenge honeynet : analyse d'attaque ToIP/VoIP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
135
Mois de parution
février 2011
Résumé
Après trois challenges successivement sur une faille Windows exploitée via le réseau, l'exploitation de failles liées à un navigateur Internet Explorer et enfin des failles dans l'implémentation du javascript d'Acrobat Reader, le projet Honeynet a proposé au début de l'été un challenge assez original : l'analyse d'attaques d'un système de téléphonie sur Internet (ToIP en francais, VoIP en anglais) à partir des logs applicatifs et ensuite à partir d'une capture réseau.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous