Intégrer un moteur de script Lua dans son code C/C++

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
55
Mois de parution
juillet 2011
Domaines


Résumé

Dans cet article, nous allons voir comment intégrer un moteur de script Lua à un programme C ou C++. Le but de cet article est de fournir le matériel nécessaire pour démarrer rapidement une application avec un moteur Lua intégré.


1. À quoi ça sert ?

De nombreux programmes intègrent un langage de script. La première question que l’on est en droit de se poser est « à quoi ça sert ? ». La réponse est multiple tant les possibilités sont nombreuses, mais l’idée est de laisser une partie du travail de programmation à l’utilisateur. Comme le montre la figure 1, le programme principal (que nous appellerons programme hôte) peut utiliser ainsi des fonctions définies par l’utilisateur et permettre à ce même utilisateur l’accès à certaines de ces fonctions.

Dans cet article, nous nous intéresserons en particulier au langage Lua [1]. Parmi les programmes utilisant Lua, citons le fameux jeu en ligne World of Warcraft, pour lequel Lua est utilisé pour la création d’addons par l’utilisateur ; citons également l’excellent window manager Awesome [5], le moteur de script Lua intégré permettant à l’utilisateur un niveau de personnalisation du comportement du window manager...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

L’édition des liens démystifiée

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Parmi les étapes concourant à la fabrication d’un exécutable, l’édition des liens est certainement la plus méconnue. Elle est pourtant cruciale à plus d’un titre. Le choix entre édition statique et dynamique des liens a notamment des implications sur la facilité de développement, la sécurité et la performance.

Scikit-image, une alternative à OpenCV pour la reconnaissance d'images

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n'est pas coutume, nous allons découvrir et utiliser une alternative à OpenCV, scikit-image communément appelé skimage. Nous implémenterons la reconnaissance d'images avec la méthode des histogrammes de gradients orientés (HOG : Histogram of Oriented Gradients) associée à une machine à vecteurs de support (SVM : Support Vector Machine). Cette méthode est employée dans bien des applications telles que l'automobile, pour la détection de piétons [1].