XSS et overflow : "nihil novis sub sole"

Magazine
Marque
MISC
Numéro
49
Mois de parution
mai 2010
Spécialité(s)


Résumé

Résumé de l’épisode précédent : le XSS, en tirant notamment parti de l’API DOM, permet de réaliser des attaques si puissantes que Jeremiah Grossman sous-titrait son livre XSS Attacks paru en avril 2007 « XSS is the New Buffer Overflow, JavaScript Malware is the New Shell Code »2. Il est important d’examiner de plus près cette analogie entre XSS et attaques applicatives classiques afin de bien comprendre toute l’étendue des possibilités offertes par le XSS à un attaquant, notamment à travers l’injection de différents types de codes JavaScript malveillants. Dans la troisième partie de cet article, nous essaierons d’évaluer le risque réel de différents scénarios d’attaques, tirant notamment partie des trois erreurs les plus fréquemment commises à propos du XSS.


Les attaques XSS ne constituent en rien un genre nouveau d’attaque informatique ; elles font partie de la grande famille des attaques par injection, comme le dépassement de tampon.

Dans une attaque applicative classique par dépassement de tampon, on distingue généralement trois phases :

a) L’exploitation de la faille, qui consiste à placer dans une variable une valeur de longueur supérieure à celle de la mémoire qui lui est réservée et contenant un code que l’on souhaite injecter. On écrit donc au-delà du tampon sur la zone mémoire du processus, jusqu’à remplacer une adresse de retour ou des structures internes par l’adresse du code injecté ; cette valeur, contenant le code à exécuter et l’adresse de retour, est communément appelée « charge utile » ou payload en anglais, car elle contient tous les éléments nécessaires à l’exploitation de la faille.

b) L’exécution du code injecté, qui lance généralement un shell, mais qui permet...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

XSS : principes et typologie

Magazine
Marque
MISC
Numéro
49
Mois de parution
mai 2010
Spécialité(s)
Résumé

Le XSS (pour Cross Site Scripting) est à la fois connu et mal connu : connu parce qu'il est aussi vieux que le Web lui-même, ce qui fait qu'aucune personne s'intéressant même de loin à la sécurité informatique n'ignore ses grands principes, mal connu parce que comme tout ennemi familier que l'on a connu petit et chétif, il a grandi et s'est développé dans l'ombre de son grand frère, le Web, en n'attirant que peu les regards et en conservant aux yeux de beaucoup d'experts en sécurité l'image d'un parasite mineur, juste capable de provoquer l'affichage de messages d'avertissement inoffensifs ou de lancer des attaques reposant sur un minimum d'ingénierie sociale.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 55 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous