Durcissement Linux via Systemd

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
212
Mois de parution
février 2018
Spécialité(s)


Résumé

Systemd est le dernier né des logiciels d'init. Son développement et son adoption par la plupart des distributions ont créé de nombreux remous dans la communauté. Mais au-delà des critiques, que peut-il nous apporter en termes de sécurité ?


Les détracteurs de Systemd souligneront essentiellement son manque de modularité, ainsi que sa complexité. Je ne vais pas relancer le débat, mais je vais tenter de vous convaincre que la complexité apportée par Systemd, peut aussi être un avantage quand il s'agit de durcissement de système. Ce dernier permet d'utiliser efficacement les dernières évolutions du noyau, et de les rendre facilement accessibles aux administrateurs. Nous allons voir comment Systemd tire parti des cgroups, namespace et autre seccomp-bpf, pour offrir aux administrateurs des armes de configuration massives contre les vulnérabilités qui commencent à faire le buzz dans vos timelines tweeter.

1. Systemd en bref

Systemd est donc un programme d'init, remplaçant du vénérable SysV Init. Un programme d'init est le premier programme lancé par le noyau Linux en espace utilisateur. Il est en charge de lancer tous les services en userland, du serveur X, à l'explorateur, etc. C'est le programme...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Cloisonner une application simplement avec NsJail

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
216
Mois de parution
juin 2018
Spécialité(s)
Résumé

Comment durcir simplement notre système, quand ce dernier fait, et doit faire, tourner des applications tierces non maîtrisées ? Ce type de problématique s'est retrouvé au cœur de l'actualité quand est apparue la faille affectant ImageMagick. Comment limiter son champ d'action quand on connaît son périmètre fonctionnel pour un cas d'utilisation ?

Appels systèmes sous Linux

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
211
Mois de parution
janvier 2018
Spécialité(s)
Résumé
Où se trouve la frontière entre l'espace utilisateur et l'espace noyau ? Comment l'un et l'autre peuvent-ils interagir ensemble alors qu'ils ne s'exécutent pas avec les mêmes privilèges ? Comment une application peut-elle invoquer des fonctionnalités du système d'exploitation ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre dans la suite de cet article.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 55 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous