Jouons un peu avec une caméra IP d'entrée de gamme sous GNU/Linux

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
149
Mois de parution
mai 2012
Spécialité(s)


Résumé
Au secours Obi-Wan Kenobi, vous êtes mon seul espoir... Difficile de ne pas voir en cette sympathique petite caméra IP des airs de princesse Leia ou de princesse Vespa, selon les références cinématographiques de chacun. Quoi qu'il en soit, le profil de ce périphérique est très courant et son contenu tout autant. Vendu aussi bien sur eBay directement depuis la Chine que via des détaillants de matériels informatiques de toutes réputations, il s'agit là de périphériques portant bien des noms différents mais partageant, parmi d'autres choses, un élément commun : le prix, bien en dessous de la moyenne du marché.

Dans ce domaine, nous sommes en effet très loin du coût des périphériques vendus par Cisco, Linksys ou Axis. Bien entendu, la qualité est également sensiblement inférieure, en particulier en termes de qualité d'image. Le rapport fonctionnalités/prix en revanche est tout à fait respectable et ce type de matériel (parfois moins de 40 euros) fera une solution de surveillance vidéo acceptable.

Une précision importante concerne ce matériel ou plus exactement cette “famille” de matériel. Ce périphérique existe, nous l'avons dit, sous plusieurs noms et en plusieurs déclinaisons. Ainsi, si l'implémentation de référence est issue du fabricant Foscam sous les noms FI8918W et FI8908W, un grand nombre de clones (et le mot est faible) sont fabriqués et vendus un peu partout. Les points communs sont généralement les suivants :

- SoC ARM (Winbond/Nuvoton) ;

- motorisation pan (gauche/droite) et tilt (haut/bas) et parfois zoom ;

- vision nocturne (en réalité le capteur...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Pilotez un moniteur VGA avec un devkit ESP32

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
39
Mois de parution
octobre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Voici un terrain sur lequel nous nous sommes déjà aventurés par le passé [1], mais qui nous avait en partie laissés sur notre faim. En effet, une carte Arduino UNO et trois malheureuses résistances permettent effectivement d'obtenir un affichage VGA, mais le résultat en 120×60 pixels et 4 couleurs est le maximum qu'on pouvait espérer obtenir. Avec un ESP32 en revanche, les choses sont radicalement différentes : jusqu'à 1280×1024 pixels, 64 couleurs maximum, Wi-Fi, clavier, souris, audio et émulation VT/ANSI ! Tout cela grâce à l'excellente bibliothèque FabGL...

Utiliser la PWM sur la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
39
Mois de parution
octobre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Si vous venez du monde Arduino et faites vos premiers pas avec le SDK C/C++ de la Raspberry Pi Pico, il est fort probable que certaines choses vous paraissent anormalement complexes. Je ne parle pas seulement des ressources avancées tels les PIO, le DMA ou le contrôleur SSI, mais également des fonctionnalités dont vous pensiez déjà maîtriser le fonctionnement. C'est le cas, par exemple, des sorties PWM qui, avec la Pico, sont accessibles « au naturel » et sans fioritures. Voyons donc ensemble comment démêler tout cela et revenir à l'essentiel...

Édito

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
39
Mois de parution
octobre 2021
Résumé

Sir Clive Sinclair nous a quittés.

Peu nombreux sont ceux qui ont marqué à ce point l'évolution des technologies informatiques et participé à leur démocratisation. Clive Sinclair, visionnaire et inventeur, est l'homme derrière le ZX80, le ZX81, et le ZX Spectrum, pour ne citer que les plus connues de ses contributions à l'Histoire.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous