Vie et mort d'une version de Debian

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
132
Mois de parution
novembre 2010


Résumé
« When it's ready ». La politique de publication des nouvelles versions de Debian a le don d'agacer un grand nombre de personnes dans la communauté du libre. C'est pourtant sur cette idée fondatrice que repose toute la politique d'assurance-qualité du projet Debian. Illustration de l'indépendance du projet face aux contingences commerciales, une nouvelle version de Debian est avant tout l'œuvre et la fierté de la communauté des contributeurs qui l'ont faite naître, elle et ses paquets.Au cours d'un long processus, un logiciel nouvellement empaqueté va traverser différentes étapes avant, peut-être, d'être la version disponible de ce logiciel dans la version stable. Indissociable des paquets qui la composent, une version est néanmoins dotée d'attributs propres qui lui confèrent sa spécificité. Le tout constituera l'image publique du projet Debian et la base de travail d'administrateurs et développeurs du monde entier pendant plusieurs années.

1. Les différentes versions de Debian

Le travail de développement du projet Debian s'articule autour de différentes versions de la distribution. Chacune possède ses propres spécificités et s'adresse à un public différent. Ces versions incarnent également la diversité des utilisations de Debian et constituent les étapes du processus d'assurance-qualité permettant d'obtenir la distribution GNU/Linux qui tourne sur le plus de plates-formes différentes et dotée du plus grand nombre de logiciels empaquetés. Petit tour d'horizon de ces versions.

1.1 Le dépôt expérimental

À côté des versions que va traverser tour à tour un nouveau paquet dans son cycle de vie chez Debian, le dépôt expérimental fait figure d'exception. En effet, les paquets contenus dans ce dernier ne constituent pas une version à part entière. Ce dépôt a pour vocation d'accueillir des paquets en développement et des logiciels en phase alpha, donc considérés comme peu fiables et amenés à...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Cluster MySQL 5.6 et bascule automatique avec mysqlfailover

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
191
Mois de parution
mars 2016
Spécialité(s)
Résumé

Vous cherchez un cluster MySQL maître-esclave qui bascule automatiquement si le maître vient à faillir ? Ne cherchez plus, depuis la version 5.6, MySQL propose l'utilitaire mysqlfailover qui automatise tout ce processus. Voici le « how-to » de mise en place de ce type de cluster.

Réplication PostgreSQL avec Slony

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
188
Mois de parution
décembre 2015
Spécialité(s)
Résumé

Besoin de réplication PostgreSQL entre un maître et plusieurs esclaves pour votre application ? Le projet Slony offre une solution éprouvée et flexible que nous vous proposons de mettre en place sur un cluster de trois serveurs PostgreSQL 9.4 installés avec la distribution Debian stable actuelle « Jessie ».

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous